Mali: les ressortissants d’Araouane redorent le blason

Les différents chefs de fractions d’Ahl Araouane ont décidé désormais de parler de la même voix.  Sous l’égide de deux doyens réputés pour leur respect et leur influence dans la région de Taoudéni, les ressortissants d’Araouane ont mis en place un bureau de coordination consensuel des chefs de fractions, fin décembre à Bamako, selon un communiqué rendu public.

C’est après des échanges fraternels entre ressortissants d’Araouane à Bamako que le consensus a été trouvé. Selon l’un des chefs de fractions contacté, la mise en place du cadre vise à fédérer les activités des Ahl Araouane. Pour Adda Taifour,  chef de fraction, « il y avait un désordre total dans l’organisation des rencontres et des événements au nom du cercle d’Araouane. C’est pour mettre fin à tout cela. Nous l’avons fait avec tout le monde, sans exclusion. Ce bureau est provisoire, en attendant la mise en place de la coordination des Rouawines (ressortissants d’Araouane), lors d’une grande rencontre pour la consolidation de la paix, de la cohésion sociale et le développement, prévue du 15 au 19 mars à Araouane, qui doit regrouper tous les alliés historiques d’Araouane. C’est une commission technique, qui balise le terrain pour la rencontre d’Araouane, ce qui va permettre d’engager des discussions sincères et fraternelles pour la redynamisation de la grande famille d’Araouane, sans exclusion aucune ».

Sidi Ali Ould Bagna, chef de fraction Diar II, coordinateur du comité et Président de la commission d’organisation de la rencontre, ajoute « cette structure est une structure technique qui va céder la place au cadre de concertation des Rouawines qui sera issu de la rencontre de mars à Araouane ».

Cette rencontre se veut fédératrice de l’ensemble des sensibilités des Rouawines et ambitionne de jouer pleinement son rôle dans la volonté inébranlable de travailler sans passion à unir les populations, dans un Mali nouveau de paix et de cohésion sociale, et de rassembler toutes les synergies à même de contribuer efficacement à la redynamisation de l’alliance et à la valorisation des liens ancestraux.

Elle est placée sous la haute présidence du ministre de la Réconciliation nationale et de la cohésion sociale et sous le co-parrainage du Président du Collège Transitoire de la Région de Taoudéni et du Président des Autorités intérimaires du cercle d’Araouane.

Il est important de signaler le rôle pivot que les Ahl Araouanes ont toujours joué dans la stabilisation et la réconciliation de la zone. Araouane, comme par le passé, a su maintenir ce rôle de terre sacrée qui fédère une population nomade constituée en partie de tribus et fractions, lesquelles sont alliées

Le comité s’engage à œuvrer pour la cohabitation pacifique entre toutes les communautés nationales, celles du Nord en particulier, « de façon à veiller à la défense et à la préservation des droits et devoirs légitimes spécifiques des Rouawines ». La rencontre de Bamako balise le terrain pour le forum d’Araouane, mi-mars.

Mohamed Salaha

Lire aussi

Mali : assassinat d’un officier du GATIA à Ménaka...

Youness Ag Hamad iknane, officier du GATIA (Groupe d’Autodéfense Touareg Imghad et Alliés), a été tué hier ap...
Défendons le Mali, IBK, Bamako

Mali : naissance d’un nouveau mouvement de soutien au président IBK...

« Défendons le Mali », c’est le nom de la plateforme de soutien aux initiatives du président de la République, ...

Economie : le marché malien inondé par les « casses »...

De nos jours, les marchés maliens sont de plus en plus infestés d’articles de provenance européenne ou américaine....

Mali : les deux ex otages à Koulouba...

Le président de la République, Ibrahim Boubacar Keita, a reçu aujourd’hui à Koulouba, les deux ex-otages. Il s’a...