Mali : les résultats des examens scolaires 2017-2018 interpellent tous les chefs d’établissement et les DCAP

La salle de conférence de l’Académie d’enseignement de Bamako rive gauche (AE-BRG) a servi de cadre, le vendredi 8 février dernier, à la cérémonie de présentation des résultats de l’année scolaire 2017-2018. Ladite cérémonie était présidée par la directrice de l’AE-BRG, Koné Rabiatou Dia en présence de l’ensemble des Chefs d’établissement secondaire et professionnel, des Directeurs des Centres d’animation pédagogique (CAP) et des différents Chefs de division de l’académie.

Après l’ouverture de la séance par la patronne des lieux, le chef de division planification examens et concours (DPEC), Samba Diakité a procédé à la présentation du rapport des différents résultats. Ainsi, selon lui, ce rapport bilan retrace l’ensemble des activités menées par l’Académie dans le cadre de l’organisation des examens de la session de juin 2018.

À le croire, les examens de fin d’année se sont déroulés en quatre étapes essentielles,  à savoir les préparatifs des examens (inscriptions des candidats, production des listes, visite des établissements scolaires susceptibles d’être choisis comme centre d’examens, choix des centres d’examens pratiques et théoriques, production des tableaux de répartition pour les centres d’épreuves écrites et pratiques, préparation des enveloppes en main de 50 copies pour la réception- classement …), l’organisation du déroulement des épreuves écrites et pratiques (mise à disposition des matériels d’examen, des listes des candidats par salle et des documents pour la gestion des centres d’examen, la supervision des examens…), les travaux de secrétariats (la correction des feuilles d’examens, réception-classement, anonymat, report de notes, vérifications…) ainsi que la proclamation des résultats et leurs évaluations.

À ses dires, ces différentes sessions d’évaluation des formations et des apprentissages des élèves des différents ordres d’enseignement ont concerné les classes de fin de cycle suivant : la 9e Année du cycle fondamental, la 2e Année du cycle CAP, les 3e et 4e Années du cycle BT classique ainsi que la 12e Année du lycée.

De sa lecture, ces évaluations constituent pour le ministère de l’éducation nationale, un enjeu important pour mesurer la qualité des apprentissages et pour les apprenants, un facteur permettant de gravir une étape dans les études et/ou d’obtenir un diplôme.

Les évaluations mobilisent d’importantes ressources humaines

Pour l’orateur, la réalisation de ces évaluations mobilise d’importantes ressources humaines, matérielles et financières de l’État, des candidats, des parents d’élèves et des partenaires techniques de l’éducation.

À ce titre, dira-t-il, le processus d’organisation requiert entre autres, la mise en route efficiente du manuel de procédures, l’application correcte des textes sur les examens et concours de l’éducation et le respect strict du chronogramme des examens établit par le Centre national des examens et concours de l’éducation.

S’agissant du déroulement des épreuves pratiques et écrites, il a laissé entendre que les centres d’examens ont été répartis en zone géographique afin de les rapprocher des candidats pour leur permettre de composer dans de meilleures conditions. En effet, ajoute-t-il, les épreuves écrites se sont déroulées dans 56 centres pour le Baccalauréat (Classique, Technique et Arabe) pour un effectif de 24.121 candidats inscrits, 24 centres pour le Brevet de Technicien classique première et deuxième parties (BT1 et BT2) dont huit centres du BT2 pour 2.262 candidats inscrits et 16 centres du BT1 pour un effectif de 7.311, six centres pour le Certificat d’Aptitude professionnelle (CAP) avec un effectif de 3.109, 192 centres pour le Diplôme d’Études Fondamentales (DEF) pour 31.906 candidats inscrits, deux centres pour le BAC Technique anticipé, 77 centres pour les épreuves pratiques des examens professionnels dont 28 pour le CAP (1747 Candidats inscrits), 26 pour le BT1 (2.956 Candidats inscrits) et 23 pour le BT2 (671 candidats inscrits).

Et de préciser qu’en plus des superviseurs nationaux, plusieurs agents de l’Académie et des CAP ont été mobilisés pour superviser aux centres du DEF. « Certains centres du DEF jugés sensibles ou excentrés ont reçu des superviseurs permanents de l’AE pendant toute la durée des épreuves. Quant aux autres examens (CAP, BT, BAC, Examen de passage en classe supérieure des IFM, BT Agropastoral et les examens de fin de cycle des écoles privées de formation en santé), la Directrice, le Directeur Adjoint et toutes les divisions de l’Académie ont été mobilisés pour la supervision », a-t-il poursuivi.

Le taux de réussite dépasse celui de 2017

En ce qui concerne l’analyse des résultats des examens de fin d’année, M .Diakité a         indiqué que l’AE-BRG a obtenu un taux de réussite de 75,20 % dont 75,50 % pour les filles et 74,89% pour les garçons dépassant le taux national 69,78%.

Quant à la Cheffe de Division Éducation de base (DEB), Diallo Hawoye Maïga, elle dira que de l’analyse globale des taux de réussite des différents CAP, il fait ressortir que le CAP du Centre Commercial a obtenu un taux de 86,56% dont 87,91% pour les filles et 85,16% pour les garçons, celui de Bamako Coura : 83,63% dont 84,18% pour les filles et 82,62% pour les garçons, le CAP de Lafiabougou : 76,20% dont 76,23% pour les filles et 76,18% pour les garçons, le CAP Bozola : 76,06% dont 78,25% pour les filles et 73,58% pour les garçons, celui de Hippodrome : 74,28% dont 75,71% pour les filles et 72,86% pour les garçons, le CAP de Banconi : 73,30% dont 74,38% pour les filles et 72,23% pour les garçons, le CAP de Sebenikoro : 72,88% dont 71,48% pour les filles et 74,30% pour les garçons et Djelibougou : 65,84% dont 64,02% pour les filles et 67,56% pour les garçons. Il convient de noter que d’une manière générale cette analyse fait ressortir un taux de réussite élevé des filles par rapport aux garçons.

À sa suite, le coordinateur des proviseurs, Mahamane Camara a estimé que de tel document devait être soumis au préalable à l’analyse des différents établissements afin de dégager des pistes de réflexion. Avant de saluer cette initiative, car, selon lui, cette démarche qui consiste à présenter les résultats des examens de fin d’année est une première organisée par l’académie.

Pour sa part, la Directrice de l’AE-BRG a rappelé que le mérite est celui de l’ensemble des structures de l’académie. « Cette initiative vise interpeller tous les chefs d’établissement afin de les permettre de suivre le niveau des élèves dans leur établissement. Cela permettra également de faire ressortir les raisons des échecs des élèves », a-t-elle conclu.

Le Pays

Lire aussi

Niger: Pourquoi Mahamadou Issoufou est si impopulaire...

Malgré le scepticisme suscité par l’annonce de sa décision, il y a quelques mois, le président nigérien Mahamadou...

G5 Sahel : Le cinq pays africain présents au sommet du G7 pour débloquer le financement de la forc...

Cinq pays africains sont invités au G7 de Biarritz. L’Égypte, l’Afrique du Sud et le Rwanda, la « troïka » de...
Mali, arrestation, Tahar, boîte, noire, AQMI, Sahel

Exclusif Mali : arrestation de Tahar Aljaza’iri, boîte noire d’AQMI au Sahel...

Les soldats français de l’opération Barkhane ont arrêté au nord de Tombouctou Tahar Aljaza’iri un artificier et ...
Pont, Kayes, Mali, Manifestation,,

Mali : Urgent, le pont de Kayes coupé par des manifestants pour toute la journée...

Depuis 00 heure de ce vendredi 23 août, le pont de Kayes est bloqué par des manifestants qui réclament de meilleures ...