Mali : les squads s’engagent désormais dans la lutte contre la corruption

Mali, Corruption, Squad, Civic camp,

Clôture ce 28 décembre à Bamako du premier camp « Civic tech » pour le renforcement de la démocratie et de la bonne gouvernance au Mali. Des discussions fructueuses et engagées étaient au menu lors de ces rencontres sur l’utilisation de l’internet pour biser la chaine de corruption.

Apres trois jour de travaux, le premier camp « Civic Tech » de Démocratie Tech Squad a connu son épilogue ce 28 décembre à Bamako. Une trentaine de participants venus de Bamako et des autres régions du Mali ont nourri les discussions autour de la lutte contre la délinquance financière dans le pays. Les membres du réseau appelés Squads ont animé un panel de discussion avec thème « internet pour briser la chaine de corruption ».

Les participants éclairés sur le sujet ont fini par prendre des engagements pour porter des projets de bonne gouvernance qui seront exécutés dans certaines régions. Araba Coulibaly est squad de Bamako. Elle envisage la mise en place d’un projet numérique pour stopper la corruption à Ségou dès janvier 2019.

Ambassadeurs

« Je veux vraiment mettre en place un projet de transparence à la mairie de Ségou », promet-elle. Son initiative renforcera « la confiance » entre les citoyens et le conseil communal. Pour elle, la numérisation  des finances du conseil communal instaure la confiance.

D’autres participants se voient déjà comme des « ambassadeurs » pour stopper la gabegie financière au sein de leurs communautés. C’est le cas de Alamine Baby, qui vient de la région de Koulikoro, pour lui, sa nouvelle mission est désormais de dénoncer des cas de corruption à partir des faits réels justifiés en utilisant les réseaux sociaux.  « Je veillerai sur ce qui se passe à Koulikoro dans les institutions publiques, au sein de la ville. Je dénoncerai tout cas de malversations sur mon compte Twitter ou Facebook », dit –il.

Moussa Tolo, paneliste, appelle les participants à plus de « vigilance » dans la méthode d’utilisation d’internet pour rapporter les cas de corruption. Il prévient également  qu’internet, lui seul ne peut jamais stopper le phénomène. « Il faut que nous citoyens soyons vigilants dans nos communautés. Nous ne devons pas accuser des innocents de malversations sans preuves tangibles »,  conseille-t-il.

Transparence

Les partenaires financières de Squads s’investiront dans les activités des jeunes pour encourager « la transparence ». Tidiani Togola, directeur exécutif de la fondation Tuwindi « nous voulons vraiment que Democracy Tech Squad soit une référence de citoyenneté modèle et cela ne peut se faire sans que ceux-ci apprennent les outils de lutte contre la corruption ».

Le camp Civic Tech de Bamako a permis en outre aux participants de s’outiller également sur la sécurité sur internet pour être plus efficace dans leur combat citoyen. Début de ce mois de décembre, le gouvernement malien a lancé un site internet pour permettre aux populations de dénoncer des cas de corruption.M

Lire aussi

Mali : les TDR du dialogue national inclusif validés mais sur fond de divergences...

Les termes de référence du dialogue national inclusif ont été validés ce lundi 16 septembre 2019 à Bamako. Les org...

Mali : le juge islamique, Houka Houka Ag Alhousseini plaide pour un débat entre les religieux afin ...

À Bamako depuis plus d’une semaine, le juge islamique de Tombouctou, Houka Houka Ag Alhousseini a rencontré plusieur...

Mali : les avocats de Sanogo et ses compagnons ont déposé une demande de libération de leurs clie...

Sanogo et ses compagnons attendent impatiemment la décision de la justice malienne au sujet de leur libération en vert...

Guinée : la date des élections à venir ne fait pas consensus au sein de la Céni...

En Guinée, les élections pourraient se tenir fin décembre, avec un an de retard, affirme le président de la Commissi...