Mali : les traditionnelles noix de colas remplacées par du sel dans le cérémonial du mariage

Tradition, Noix de Cola, Mariage, Sel, Mali,

Dans la culture malienne, la noix de cola est très présente. On en distribue lors des baptêmes, des mariages et des décès, ou même pour faire l’aumône. Lors des mariages, chaque union se scelle à travers la distribution d’un panier de colas aux parents de la fiancée. Mais de nos jours le sel est en train de voler la vedette au fruit du colatier.

« Un grand symbole de respect », c’est la signification donnée à la noix de cola par le vieux Boukari Tounkara, démarcheur de mariages depuis une vingtaine d’années. La présence de cette friandise africaine ayant un goût un peu amer en dit long dans les procédures de mariage sur le respect à l’égard de la famille de la promise. « Autrefois, offrir des noix de cola à une personne suffisait à faire pardonner toute faute commise. En ce qui concerne le mariage, c’était aussi dans le but d’amadouer la famille de la jeune fille en lui exprimant leur respect et considération », explique Tounkara, selon lequel le sel ne peut en aucun cas jouer le rôle des noix de cola. Certains vont jusqu’à dire que distribuer du sel lors des fiançailles peut semer la zizanie dans le couple et rendre la femme indiscrète dans son foyer. « Le sel n’est même pas bon signe dans notre culture. Il désigne quelqu’un d’hypocrite ou qui se mêle de tout ». C’est l’opinion de Soumba, une jeune dame très conservatrice.

Le sel, dit-on, coûte peu cher et est utilisé dans presque toutes les recettes, car il est indispensable dans la cuisine. « À 3 000 FCFA seulement de sac de 5 kg, le sel revient peu cher, contrairement à la noix de cola, qui finit par sécher et est mise à la poubelle lorsqu’on en distribue aux femmes. Tandis que le sel est immédiatement utilisé », se justifient de nombreuses dames, comme Safiatou Dia, qui affirme que c’est la seule raison qui les amène à choisir le sel. Un panier de noix de cola peut coûter entre 40 000 et 55 000 FCFA, selon la qualité. Un prix raisonnable, selon Amidou, vendeur de noix de cola dans la cour appelée « Yoro Sugu », le marché aux colas en langue bambara. « L’argent octroyé aux dépenses de la dot peut s’élever jusqu’à 200 000 FCFA. Pourquoi ne pas dépenser juste 40 000 FCFA dans les noix de cola, qui sont les mieux indiquées dans la procédure du mariage ? Les Maliennes sont à mon avis négligentes, et un peu radines aussi », se révolte-t-il.

Pour les personnes très conservatrices et attachées à la tradition, le fait de ne pas opter pour les noix de cola peut entre autres provoquer une mésentente au sein du couple et même causer le divorce dans certains cas, selon les croyances populaires. Mais ce qu’on constate quand même est que, de plus en plus, le sel est distribué lors des cérémonies de fiançailles.

Niamoye Sangaré

Lire aussi

Mali-Burkina Faso: retour sur l’opération qui a permis de libérer les otages enlevés au Benin...

Drones de surveillance, hélicoptères de combats, avions de chasse F-16, avions de largage des parachutistes, plusieurs...
Signature, Accord de paix, Mali,

Mali : accord pour la paix, quatre ans après, la paix reste un mirage...

Voilà quatre bonnes années que le Mali a signé un accord pour la paix et la stabilité le 15 mai 2015 avec des groupe...
Opération, Barkhane, Mines artisanales, Sahel, Mali,

Mali : « c’est l’arme des lâches », l’opération « Barkhane » face aux mines artisa...

Les engins explosifs improvisés, principale menace contre l’armée française au Sahel, soulignent le caractère vici...
Rencontre, Accord politique, Boubacar Alpha Bah, Gouverneurs, Elections, Mali,

Mali : mise en œuvre de l’accord politique, le ministre chargé de l’administration du territo...

‘’La réussite des réformes politiques et institutionnelles,  le dialogue politique, stabilisation du pays en trou...