Mali : « L’esprit de patriotisme ne peut pas nous permettre de laisser le Mali s’effondrer…», Mme Diakité Kadidia Fofana au débat politique sur la Radio Joliba FM.

L’opposante migrateur, Mme Diakité Kadidia Fofana veut avoir une bonne conscience après son départ de l’opposition pour service la majorité présidentielle. Le deuxième numéro du débat politique dénommé « Jôkônô » de la Radio Joliba (105.0 FM) a eu lieu, le lundi 26 août 2019 au siège de la Radio sis à Binthily communication au quartier Hamdallaye ACI 2000 de Bamako.

Cette émission de débat radiophonique animée par le journaliste, Moussa Timbiné avait comme invitée, l’élue communale, Mme Diakité Kadidia Fofana, présidente du Collectif des Amazones du Mali, chargée de mission au ministère des affaires étrangères du Mali. Plusieurs sujets d’actualités furent abordés lors de ce débat en langue Bambara dont le blocage de la route Bamako-Kayes par les manifestants, la violence à l’encontre des femmes, l’accord politique de gouvernance signé le 2 mai 2019, le dialogue politique inclusif, les réformes institutionnelles, la lutte contre la corruption, la crise au centre du Mali et bien d’autres. Répondant à ses détracteurs, Mme Diakité Kadidia Fofana a été sans équivoque : « L’esprit de patriotisme ne peut pas nous permettre de laisser le Mali s’effondrer, mon combat a toujours été pour le Mali et pour l’intérêt du Mali », a-t-elle dit.

A lire aussi Mali : des partis politiques de l’opposition suspendent leur participation à l’organisation du dialogue national

Répondant aux questions de l’animateur du débat Moussa Timbiné (A ne pas confondre avec le député Moussa Timbiné, 1er vice-président de l’Assemblée nationale du Mali), l’invitée Mme Diakité Kadidia Fofana a fait savoir que l’événement qui lui a marqué dans la semaine est le blocage de la route Bamako-Kayes par les manifestants qui dénonçaient l’état dudit corridor. A ses dires, l’état de la route Bamako-Kayes doit interpeller tout le monde. Elle reconnait la légitimité de la lutte des manifestants tout en disant que c’est une route qui contribue énormément à l’économie nationale.

S’agissant de la crise qui sévit au centre du Mali, Mme Diakité Kadidia Fofana a fait savoir que les différents déplacements du chef du gouvernement au centre du pays a permis de réduire considérablement les attaques. A cet effet, elle a souhaité la multiplication de ces genres d’initiative pour la fin de la crise au Mali. En ce qui concerne, la violence faite aux femmes, la présidente du Collectif des Amazones du Mali a souhaité le respect des droits des femmes. « La main qui est censée te protéger ne doit pas être celle qui te hôte la vie », a-t-elle dit.

A lire aussi Mali : politique, le chef de file de l’opposition Malienne, Soumaïla Cissé reçoit celui de la Guinée, Cellou Dalein Diallo

Aux dires de Mme Diakité Kadidia Fofana, il y a un temps pour tout. « Il y’a un temps pour critiquer. Mais aujourd’hui, il faut sauver l’essentiel qui est menacé. L’essentiel, c’est de sauver le Mali, c’est de sauver la patrie. Le Mali n’a pas besoin de division mais d’union. C’est ce qui a occasionné la signature de l’accord politique de gouvernance le 2 mai 2019. Au sein du Front pour la sauvegarde de la démocratie (FSD), nous avons demandé le dialogue. A partir du moment où il ya eu la signature de l’accord politique, il ne devrait pas y avoir de problème. Et c’est l’accord politique de gouvernance qui nous a permis de rentrer dans le gouvernement de mission en date du 5 mai 2019. L’esprit de patriotisme ne peut pas nous permettre de laisser le Mali s’effondrer, mon combat a toujours été pour le Mali et pour l’intérêt du Mali », a-t-elle martelé. Par ailleurs, elle a mis l’accent sur les réformes institutionnelles envisagées par les autorités maliennes. Au cours de ce débat politique « Jôkônô » sur la radio Joliba (105.0 FM), l’invitée Kadidia Fofana a prôné l’union pour la réussite du dialogue politique inclusif. Elle a aussi mis l’accent sur la lutte contre la corruption.

A lire aussi Mali : Signature d’un accord politique pour former un gouvernement d’union

À l’en croire, les ministres du gouvernement issus de l’opposition sont en train de faire de gros efforts. À l’arrivée du ministre du Dialogue Social, du Travail et de la Fonction Publique, Hamadoun Dicko, dit-elle, 75 préavis de grève étaient sur la table du gouvernement mais actuellement, a-t-elle ajouté, il y a moins de préavis de grève. Aussi, elle dira que Tiébilé Dramé est le ministre célèbre du gouvernement à travers ses prises de position pour le respect du drapeau malien et l’amélioration des relations entre le Mali et le Maroc. Fraichement nommée au ministère des affaires étrangères, Kadidia Fofana a promis de faire tout son possible pour la réussite de ses missions. Mère de 4 enfants, Mme Diakité Kadidia Fofana a précisé qu’elle arrive à gérer sa vie de foyer ainsi que sa vie professionnelle. Enfin, elle a souhaité la paix au Mali.

Le Républicain

Lire aussi

Mali, violations droits humain, fama,gatia,

Mali : à Douentza, « les corps sans vie des peuls sont abandonnés comme ceux des vaches en saiso...

La scène est irréaliste. À trois kilomètres du poste de l’armée malienne, à l’entrée de la ville de Douentza ...
Banamba djihadiste attaque

Burkina : ce que l’on sait de l’information sur la mort de Djafar Dicko, le chef de Ansaroul isl...

Le chef de Ansaroul Islam, la branche Burkinabè de JNIM, Djafar Dicko serait mort dans un raid le 1er octobre dernier a...

Lutte anti-corruption au Mali : les dossiers de l’avion du président IBK et les équipements mili...

Amadou Baïba Kouma, Sidi Mohamed Kagnassi, Mme Boiré Fily Sissoko ancienne ministre des Finances … et Moustapha Ben ...

Accord d’Alger-opérations militaires : IBK face à ses paroles !...

L’homme avait habitué les Maliens à pointer du doigt les autres, accusant ses prédécesseurs de tous les péchés d...