Mali: libération de jeunes soupçonnés d’être des jihadistes

@DR

Ils étaient accusés d’être de présumés jihadistes. Arrêtés au centre du Mali depuis quelques semaines pour certains, depuis plusieurs mois pour d’autres, ils avaient été transférés à Bamako. Mais de plus en plus, la justice malienne ne retient plus rien ou quasiment rien contre eux. Ils sont libérés, certains mis sous contrôle judiciaire. Au total, une vingtaine de libérations ont eu lieu au cours de ces trois dernières semaines.

Dans un quartier du sud de Bamako, chez des parents de deux jeunes libérés, c’est plutôt la joie. « La justice malienne a fait son travail, mon fils n’a rien à voir avec le terrorisme. Je remercie la justice », clame une mère de famille.

A côté d’elle, son fils libéré. Il a une vingtaine d’années. C’est après une dénonciation calomnieuse qu’il a été arrêté au centre du Mali. Il se souvient, le même jour, il a été conduit sous bonne garde à Bamako alors qu’il n’était, dit-il, qu’un simple berger.

Au total, on compte une trentaine de libérations au cours de ces dernières semaines, dont deux jeudi 5 janvier. Quasiment tous les jeunes sont des peuls originaires de la région de Mopti.

Me Hassan Barry est un avocat, ancien ministre, ancien ambassadeur, il défend d’autres jeunes toujours aux arrêts. Il explique que la justice malienne fait effectivement son travail en libérant des innocents. Mais d’après lui, d’autres jeunes soupçonnés d’être jihadistes (ils seraient nombreux) sont toujours emprisonnés alors qu’ils sont innocents. L’avocat demande leur libération. Il refuse d’engager un bras de fer avec le gouvernement, mais il attire l’attention des autorités : oui, dit-il, pour le combat contre le terrorisme, mais faisons attention pour éviter les amalgames.

RFI

Lire aussi

Les mégapoles africaines doivent répondre à l’attente des jeunes...

Face au défi de l’urbanisation, l’Afrique doit se préparer pour répondre aux objectifs de développement durable,...

En Côte d’Ivoire : La bataille se poursuit autour de la Commission électorale...

L’instance d’organisation des différents scrutins a été définitivement recomposée en septembre dernier, mais l...

Côte d’Ivoire : La triste fable des trois éléphants...

Dans six mois, les candidats des principaux partis pour la présidentielle de 2020 seront désignés. Six mois pour retr...

Gambie: les survivants du naufrage au large de la Mauritanie de retour chez eux...

Plusieurs centaines de migrants gambiens sont retournés chez eux ce 9 décembre après avoir été secourus ou int...