Mali: l’Imam Mahmoud Dicko vers la mise en place d’un mouvement ?

L’Imam Mahmoud Dicko, après deux mandats au sein du Haut Conseil Islamique, ne se présentera pas à sa propre succession lors de leur prochain congrès, annoncé pour le 20 avril. Et cela pour diverses raisons, au-delà des textes qui empêchent sa réélection, selon ses proches. L’Imam Dicko est pressenti pour mettre en place un mouvement qui saura porter ses convictions et combats.

Le mandat du Président du Haut conseil islamique, Mahmoud Dicko tire à sa fin, et cela au moment où le leader religieux est en porte à faux avec les autorités sur les questions de gouvernance du pays. L’Imam Dicko s’oppose farouchement au régime et dit défendre les intérêts du pays. Il proteste contre la gestion faite par le Président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta, et son gouvernement.

Mahmoud Dicko s’indigne de l’insécurité récurrente, de l’enseignement de l’éducation sexuelle dans les écoles maliennes, des crises multidimensionnelles, etc. Ce faisant, Dicko est désormais considéré comme le premier opposant à IBK, plus que tout autre parti politique ou organisation membre de la société civile.

Avec l’annonce du congrès du Haut conseil islamique, certains y voient une manière de mettre hors-jeu le leader opposé au pouvoir. Seulement, selon des proches de l’homme, l’imam serait plutôt inscrit dans la démarche de créer un regroupement qui va mieux porter ses idéaux et défendre sa vision. Car le Haut conseil serait politisé, selon leurs dires. « L’Imam sait qu’il ne peut être soutenu par le Haut conseil, qui ne fait pas son affaire. En effet, le gouvernement y a placé beaucoup de ses pions et ce sont ces derniers qui à chaque occasion essayent de saboter l’Iman », confie un proche de Dicko.

Fondateur de différents regroupements de jeunes musulmans, dont Sabaati 2000 et l’UJMMA, Mahmoud Dicko aurait été à maintes reprises trahi par certains de ces regroupements. Présenté comme un homme accroché à ses idéaux et constant dans ses actes, on l’annonce bientôt à la tête d’un mouvement dont il se servira pour mieux mener ses combats.

 

Lire aussi

Burkina : au moins 5 soldats tués dans une embuscade dans le Nord-Ouest...

Au moins cinq soldats burkinabè ont été tués dans la nuit de jeudi à vendredi dans une embuscade dans le nord-ouest...

Mali : Après le départ d’une partie des populations de Tombouctou, une crise humanitaire poi...

Suite au déplacement des populations de la ville de Tombouctou de peur d’un affrontement entre groupes armés et ...

Mali: pourquoi le Niger accuse des membres du HCUA de complicité avec les terroristes ?...

Selon des informations recueillies par RFI, des personnalités de Kidal, dans le nord du Mali, seraient impliquées dire...

Mali : ce qui s’est « vraiment » passé à Niono et qui a fait 2 morts et plus de 20 blessés...

La ville de Niono, dans la région de Ségou, a connu une violence sans précédent le 19 septembre 2019. Des jeunes sur...