Mali: litige foncier en commune III du district de Bamako

Affrontement violent entre la garde nationale et la population de Bamako-Coura Bolibana

Ce jeudi 14 février 2019, un affrontement violent a eu lieu entre la population de Bamako-coura Bolibana et la garde nationale du Mali. Comme source, il s’agit d’un litige foncier opposant un certain Boubacar Yara aux populations occupantes d’une parcelle transformée en marché public. D’après nos sources, ce nommé Yara est légitimement reconnu comme détenteur du titre foncier de ladite parcelle qu’exploitent lesdites populations en guise de marché public.

D’après nos informations, en plus des documents juridiques légitimes qu’il détient, le propriétaire Boubacar Yara dispose aussi d’un permis de construire. Lequel permis a été délivré par la mairie de la même commune. Comme il avait besoin de travailler sur sa parcelle, Yara a donc demandé via ses intermédiaires aux occupants de quitter l’endroit, mais en vain. C’est ainsi qu’il a fait recours à la garde nationale ce jeudi. Arrivés sur le terrain, les éléments de la garde nationale qui voulaient empêcher les populations n’ont pas pu échapper aux jets de pierres provenant des occupants qui s’opposaient à la décision. Lesquels jets ont  aussi poussé les éléments de la garde à riposter par des tirs de gaz lacrymogènes.

Le pays

Lire aussi

DIRECT Mali : 4 morts et plusieurs blessés à Tombouctou...

Des tirs ont provoqué plusieurs blessés dans la ville de Tombouctou lors d’un rassemblement de jeunes de la vill...

Mali : Bilal Ag Achérif aux chefs d’Etat de la CEDEAO : « Il y a plus urgent que Kidal !»...

Est-ce une fixation ou une véritable volonté de s’impliquer dans la résolution de la crise que notre pays traverse ...

Mali : l’armée française va utiliser des drones armés...

Ces drones conduisaient jusqu’à présent des missions de renseignement et de surveillance au-dessus du Sahel afin de ...

Mali : On se plaint de l’état de nos routes, et le directeur national des routes bitume sa rue !...

Le pays tout entier est en ébullition à cause de l’état de nos routes. De Kayes à Ménaka, on conteste et on prote...