Mali : l’opposant migrateur, Tiebilé Dramé divise le Front pour la Sauvegarde de la Démocratie (FSD)

Initialement crée par l’opposition pour faire face au régime de Ibrahim Boubacar Keita, le Front pour la Sauvegarde de la Démocratie (FSD) est aujourd’hui divisé en deux selon Tiébilé Dramé, l’opposant migrateur. Des ministres du gouvernement Boubou Cissé se réclament du FDS.   

La maison des ainés de Bamako a servi de cadre, le samedi 31 Aout dernier aux travaux d’échanges sur le dialogue politique inclusif. L’évènement a réuni les membres du Front pour la Sauvegarde de la Démocratie (F.S.D) signataires de l’accord politique de Gouvernance.

C’était en présence du Ministre des affaires étrangères et de la coopération internationale, M. Tiebilé Dramé ; de sa chargée de mission, Mme Kadidia Fofana et du Ministre du dialogue social du travail et de la fonction publique, M. Oumar Hamadoun Dicko. L’occasion a été mise à profit par le Président du PARENA pour clarifier certaines positions.

En effet, le dialogue politique inclusif, initié par le gouvernement à la demande de l’opposition, continue d’animer les débats politiques. Pour bien informer leurs militants afin qu’ils adhèrent à la cause, le FSD et le SAP, ont bien jugé nécessaire de tenir une telle rencontre.

Aux micros de nos confrères, après la cérémonie d’ouverture de cette rencontre, le Ministre des affaires étrangères, M.Tiebilé Dramé a indiqué que c’est le Président de la République qui a fait appel à tous les fils du pays pour résoudre la crise multidimensionnelle que nous traversons : « Quand le Président a rencontré Soumaila Cissé et moi en mois de mars dernier, nous lui avons suggéré d’initier un dialogue national. Chose qu’il a acceptée. Nous lui avons ensuite demandé un accord politique de gouvernance comme seule condition de notre entrée au gouvernement. » a-t-il indiqué, avant de préciser : « C’est cet accord politique de gouvernance qui a prévu le dialogue politique national ».

A cet effet, pour le respect de l’engagement pris auprès du pouvoir et face au peuple, Tiebilé Dramé demande un sursaut national, mais aussi et surtout, appelle ses camarades de l’opposition à mettre le Mali au-dessus de tout : « Je demande à tous mes camarades de l’opposition non-signataires de l’accord politique, à participer au dialogue politique inclusif enclenché. Je les invite à venir donner leur point de vue sur les réformes envisagées qu’ils avaient eux-mêmes réclamées après le scrutin présidentiel dernier » déclare le Ministre des affaires étrangères.

Toujours aux micros de nos confrères, le Président du PARENA, M. Dramé, a apporté quelques clarifications quant à son appartenance à l’opposition. Lui, qui a été le Directeur de campagne du chef de file l’opposition, M. Soumaila Cissé, lors de la présidentielle dernière, et grand stratège des contestations dans la rue, continue de se réclamer, étant ministre, adversaire du pouvoir : « il y a deux F.S.D actuellement. Cela n’est pas mauvais aussi. Même si nous avons combattu le pouvoir ensemble depuis 2012 au sein de ce regroupement, nous ne partageons plus la même vision aujourd’hui. Mais nous sommes aussi de l’opposition et nul n’est plus opposant que nous. Juste, je ne suis plus de cette opposition qui va critiquer le gouvernement. Car je travaille déjà avec le pouvoir pour résoudre la crise que notre pays traverse », a conclu le Ministre des affaires étrangères, Tieblé Dramé.

Nord sud journal avec le Figaro du Mali

Lire aussi

Mali : Après le départ d’une partie des populations de Tombouctou, une crise humanitaire poi...

Suite au déplacement des populations de la ville de Tombouctou de peur d’un affrontement entre groupes armés et ...

Mali: pourquoi le Niger accuse des membres du HCUA de complicité avec les terroristes ?...

Selon des informations recueillies par RFI, des personnalités de Kidal, dans le nord du Mali, seraient impliquées dire...

Mali : ce qui s’est « vraiment » passé à Niono et qui a fait 2 morts et plus de 20 blessés...

La ville de Niono, dans la région de Ségou, a connu une violence sans précédent le 19 septembre 2019. Des jeunes sur...

Police au Mali : nouvelles quittances pour mettre fin aux magouilles sur les routes maliennes...

Malick Coulibaly, le ministre de la Justice, a livré des carnets de quittance aux directeurs régionaux de la police le...