Crise au Mali: Manassa forme un recours contre le décret de dissolution de la Cour constitutionnelle

Manassa Danioko

Visiblement la présidente de la Cour constitutionnelle du Mali, Manassa Dianioko, qui se préoccupait jusque là de la stabilité au Mali a changé de position depuis que la cour qu’elle président est dissoute.

« Malheureusement, le Décret N° 2020-312/P-RM du 11 juillet 2020 portant abrogation de la nomination de certains membres de la Cour Constitutionnelle à du mal à s’adapter » aux exigences du respect « en toute circonstances la constitution » a écrit Manassa Danioko dans une lettre adressée au président malien Ibrahim Boubacar Keita à la date du 15 juillet dernier.

A la fin de cette lettre, Danioko informe le président IBK qu’elle forme par la même lettre « un recours gracieux contre le décret » en question.

Il faut rappeler que la dissolution de la Cour Constitutionnelle intervient dans le cadre de l’apaisement de la crise politique actuelle née justement d’une décision controverse de cette même Cour lors de la proclamation des résultats des élections législatives dernières. Par ailleurs, la Cour Constitutionnelle était déjà paralysée par les démissions de quatre juges et le décès d’un cinquième. Les membres restants, au nombre de quatre, n’atteignaient plus le quorum.

Lire aussi

PLUIE D’OBUS SUR AGUELHOK, HIER: Le camp de la MINUSMA visé par des terroristes, des habitations ...

Cela fait plus de deux (02) mois que le camp de la Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stab...

G5 SAHEL : Le sommet de la clarification...

Les chefs d’État de la coalition sahélienne et le président français échangeront ce vendredi sur la nouvelle stra...

PROCESSUS ELECTORAL : A la recherche d’un consensus...

Le Premier ministre, Dr Choguel Kokalla Maïga, a rencontré hier, en fin d’après-midi, à la Primature, la classe po...

ASSASSINAT DU PRESIDENT HAÏTIEN: Le point sur l’enquête...

Peu de communications officielles depuis l’annonce de l’assassinat du président haïtien Jovenel Moïse che...