Mali-Maroc: Hassan Naciri, ambassadeur du roi au Mali “le partenariat avec le Mali occupe une place privilégiée »

Mali, Maroc, Hassan Naciri, fête du tron,

L’Ambassade du Royaume du Maroc vient de respecter la tradition en célébrant, le 30 juillet dernier, la Fête du Trône à travers une réception offerte dans la salle des banquets du Cicb. Cette année, cette fête nationale coïncide avec le 20ème Anniversaire de l’intronisation de Sa Majesté le Roi Mohammed VI. Une belle occasion pour le diplomate marocain, Hassan Naciri, de faire un bilan rétrospectif des réalisations passées, sur lesquelles le Royaume devrait désormais capitaliser. Selon lui, le partenariat avec le Mali occupe aujourd’hui une place privilégiée sous l’impulsion décisive de Sa Majesté le Roi Mohammed VI.

C’est un grand honneur pour moi, mon épouse, mes enfants et mon équipe de vous accueillir pour la célébration de la glorieuse Fête du Trône qui coïncide cette année avec le 20ème Anniversaire de l’intronisation de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Que Dieu l’Assiste.

Le plaisir est tout aussi grand de vous voir si nombreux, membres du gouvernement, diplomates, parlementaires, élus locaux, représentants des cultes, des hommes d’affaires, artistes, journalistes, en somme autant de personnalités qui partagent un même lien, celui de l’Amitié avec le Royaume du Maroc.

Votre présence, nombreuse, parmi nous témoigne de la solidité des relations séculaires et denses qui lient le Royaume du Maroc à la République du Mali”. C’est par ces mots que l’Ambassadeur du Royaume du Maroc au Mali, Hassan Naciri, a souhaité la bienvenue aux différentes personnalités présentes à l’occasion de la Fête du Trône, célébrée le mardi 30 juillet dernier, dans la salle des banquets du Centre international des conférences de Bamako (Cicb). Auparavant, les hymnes nationaux du Mali et du Maroc avaient été exécutés par la  Chorale de la Cathédrale.

En plus du président de l’Assemblée nationale, Issiaka Sidibé, on notait la présence très remarquée de plusieurs membres du gouvernement dont le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Tiébilé Dramé, et plusieurs diplomates accrédités au Mali. Sans oublier les Anciens Premiers ministres, des représentants des autorités civiles, militaires, religieuses, traditionnelles et des organisations politiques, professionnelles, syndicales, associations et des médias.

Selon le diplomate marocain, la célébration de la Fête du Trône cette année revêt un caractère particulier car elle offre une occasion pour une vision rétrospective des réalisations passées pendant les 20 ans de règne de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Que Dieu l’Assiste, et sur lesquelles le Royaume devrait capitaliser pour les années à venir. “De profondes mutations, politiques, économiques et sociales ont été entreprises au Maroc à l’échelle nationale et de nouvelles tendances ont été enregistrées sur le plan de la politique étrangère. Le Maroc a toujours fait du principe de “l’évolution dans la continuité” un crédo fondateur de sa pratique politique au travers d’une série d’atouts et de spécificités institutionnelles, identitaires et politiques”, dira l’Ambassadeur Hassan Naciri.

Notons que depuis son intronisation, le 30 juillet 1999, Sa Majesté le Roi Mohammed VI a lancé des réformes audacieuses, selon le diplomate marocain, comme “le Code de la famille, la réhabilitation de la culture Amazigh et Hassanie, comme composantes importantes de l’identité nationale, l’Instance Equité et Réconciliation dont le travail a permis de réaliser des avancées en matière de droits de l’homme, ainsi que la régionalisation avancée qui permettra l’émergence d’une nouvelle “territorialité” au Maroc”. 

Sur le plan politique, précisera Hassan Naciri, “une nouvelle dynamique a été générée par un nouveau concept d’exercice du pouvoir axé sur la proximité et qui s’est décliné en différentes réformes profondes et concertées, notamment la mise en place d’une nouvelle Constitution qui a eu pour effet la participation de plus en plus accrue des citoyens dans la gestion des affaires publiques et l’élargissement du champ des libertés et des droits.

La nouvelle Constitution adoptée par référendum, en juillet 2011, est aussi intervenue pour couronner les grandes réformes et lancer de nouveaux chantiers. En consacrant le principe de la séparation des pouvoirs, l’indépendance de la justice, en renforçant les prérogatives du chef du gouvernement et du Parlement, la nouvelle Constitution permet au Maroc de poursuivre sereinement la construction d’une société démocratique, ouverte et apaisée”.

Comme l’a si bien rappelé l’Ambassadeur du Royaume chérifien au Mali, depuis l’accession de Sa Majesté le Roi Mohammed VI au Trône, le Maroc a pris des mesures importantes pour la libéralisation de son économie. “On a ainsi assisté à la mise en place de mesures incitatives pour attirer les investisseurs, à la signature d’accords de libre-échange, à l’ouverture sur de nouveaux marchés notamment en Afrique.

Avec beaucoup de doigté, ce règne a su conduire le Royaume du Maroc sur le chemin de la modernité avec une vision basée sur les grands chantiers tous domaines confondus et un effet d’entrainement sur tous les secteurs de l’économie nationale. Cette politique de “grands chantiers” aura fait l’actualité économique du Royaume pendant ces deux dernières décennies.

De ce fait, les immenses progrès enregistrés sur le plan des infrastructures ont amélioré significativement l’attractivité du Royaume au double plan des investissements directs étrangers et des échanges impliquant son positionnement sur de nouveaux créneaux sur le plan industriel.

Les nouveaux métiers mondiaux du Maroc notamment l’automobile, l’aéronautique, l’électronique et l’offshoring, que notre pays a érigés en un choix stratégique, affichent de belles performances. Le bond des exportations ainsi que l’implantation continue dans le Royaume de géants de l’automobile, de l’aéronautique et bien d’autres secteurs confirment, de jour en jour, la pertinence de cette stratégie et consacrant la position du Maroc en tant qu’acteur incontournable en Afrique et dans le pourtour euro-méditerranéen” dira l’Ambassadeur de Sa Majesté le Roi Mohammed VI au Mali.

Sur le plan diplomatique, estime Hassan Naciri, le Souverain poursuit la belle image que son illustre prédécesseur donnait du Maroc : “Le Maroc ressemble à un arbre dont les racines nourricières plongent profondément dans la terre d’Afrique et qui respire grâce à son feuillage bruissant aux vents de l’Europe”La politique étrangère du Maroc a toujours entretenu ces racines et s’est forgé une nouvelle identité géopolitique dont le credo demeure la coopération Sud-Sud basée sur un partenariat gagnant-gagnant”.

S’agissant des relations entre le Maroc et les pays d’Afrique subsaharienne, selon le diplomate marocain, elles ont connu un essor particulier avec à peu près 31 visites royales effectuées entre 2001 et 2015. “En une décennie, près de 3 000 accords et conventions bilatérales ont été signés et sont entrés en vigueur. Une quarantaine de commissions mixtes ont été mises en place durant la même période” a-t-il précisé.

Parlant des relations entre le Royaume du Maroc et le Mali, Hassan Naciri de préciser : “Dans le Royaume en mutation sous l’impulsion décisive de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, le partenariat avec le Mali occupe une place privilégiée au regard du caractère historique et multidimensionnel de nos relations.

Convaincus des idéaux de la coopération Sud-Sud et de l’intégration africaine, le Maroc et le Mali œuvrent au quotidien à consolider et approfondir ces relations. La spécificité de ces relations réside dans un legs précieux d’échanges humains qui ont précédé de loin les relations interétatiques. Au cours de ces dernières années, cette relation a connu un approfondissement tangible avec le raffermissement du cadre juridique des relations et l’échange de visites de haut niveau”.

“Ces interactions à un niveau élevé ont permis d’approfondir les échanges sur toutes les questions d’intérêt commun dans un climat empreint de franchise et de cordialité. C’est le lieu de réitérer, au nom du Royaume du Maroc, l’engagement à poursuivre inlassablement les efforts pour accompagner le Mali sur la voie de la concrétisation de ses choix nationaux et son émergence tout en préservant la cohésion de son tissu social” a-t-il conclu.

Prenant la parole, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Tiébilé Dramé, a présenté les vœux de bonne fête à Sa Majesté le Roi Mohammed VI. “Je suis honoré d’être convié à cet anniversaire de la Fête du Trône. Je voudrais rappeler que les liens historiques et multiformes entre nos deux peuples sont des plus anciens. Déjà au VIIème Siècle, le Mali et le Maroc constituaient les pièces maitresses du commerce transsaharien qui a fait la renommée des villes comme Tombouctou-Djenné et Fès-Marrakech.

Cette dynamique s’est poursuivie après l’indépendance du Mali à travers des cadres de concertations et des visites de personnalités de part et d’autres dont la dernière est ma visite de travail au Maroc, les 28 et 29 juin 2019″ a-t-il rappelé. Avant de poursuivre : “C’est fort de cette histoire et des nouveaux défis sécuritaires et de développement communs aux peuples malien et marocain, entre autres, que nos chefs d’Etat ont décidé, à travers des visites mutuelles, de renforcer davantage les liens de coopération bilatérale dans le sens de leur diversification.

Cette coopération bilatérale est l’une des plus denses de l’Afrique de l’Ouest comme en témoigne la présence marocaine dans les différents secteurs d’activités au Mali comme l’économie et les finances, le commerce, l’artisanat et le tourisme, la culture, l’éducation, les mines, l’énergie et l’eau, l’équipement, les nouvelles technologies de l’information et de la communication”.

S’agissant des relations entre le Mali et le Maroc, Tiébilé Dramé de déclarer : “Le Mali demeure reconnaissant du soutien multiforme que le Maroc lui a apporté notamment l’aide humanitaire aux premières heures de la crise de 2012, mais aussi et surtout son appui au sein du Conseil de sécurité des Nations Unies. Cet appui continue toujours.

Le Mali suit avec une attention particulière et avec beaucoup d’intérêt les efforts louables déployés par le Maroc dans les domaines du développement socio-économique, de la démocratie et de l’Etat de droit, ainsi que la consolidation de la paix, de la sécurité et de la justice sociale.

Le gouvernement du Mali salue l’engagement personnel de Sa Majesté Mohammed VI pour une présence plus affirmée du Royaume du Maroc sur la scène africaine pour un développement harmonieux dans le cadre de la coopération Sud-Sud”.

Pour joindre l’utile à l’agréable, le gâteau d’anniversaire a été coupé par l’Ambassadeur Hassan Naciri avec son épouse, le président de l’Assemblée Nnationale Issiaka Sidibé ainsi que le ministre Tiébilé Dramé.

Un Ciwara offert à la styliste Zaineb El Kadiri par le ministre Tiébilé Dramé

L’un des temps forts de cette réception de la Fête du Trône aura été la remise des cadeaux aux participants de la Nuit du Caftan à Bamako par le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Tiébilé Dramé, en présence de l’Ambassadeur Hassan Naciri.

L’occasion était bonne également pour rendre un vibrant hommage à la styliste franco-marocaine, Zaineb El Kadiri, pour avoir rehaussé l’éclat de cette Nuit à travers le défilé de mode de sa Collection. Un Ciwara lui a été remis par le ministre Tiébilé Dramé pour la réussite de cet événement, qui a mis en valeur la culture marocaine.

Aujourd’hui Mali avec Nord sud journal

Lire aussi

ministere, finance, Mali

Mali : Plus de 3 milliards des Francs CFA destinés aux partis politiques...

La décision est tombée, hier mercredi 14 août, à l’issue du Conseil des ministres présidé par le président de l...
Coopération Fama EUTM

Mali: FAMA et EUTM coordonnent leur action...

Le Chef d’Etat-major Général des Armées, le Général de division Abdoulaye Coulibaly a présidé, le 15 août 2019...
Mali, Pluie, Nioro du sahel

Mali: l’hivernage tarde à s’installer à Nioro du sahel...

La pluie manque à Nioro du sahel dans la région de Kayes. La saison des pluies qui débute habituellement à partir du...
Accident, Mali, San, CSREF Ségou, Sibougou, Amadou Dicko,

Mali : San, quatre morts et deux blessés dans un accident de la circulation...

Quatre personnes dont une femme, âgées de 18 à 24 ans, ont trouvé la mort et deux autres blessés, mercredi dans u...