Mali: mosquée de Dravela, des fidèles claquent la porte

L’imam de Dravela a transformé son sermon «koutouba» de vendredi en un meeting de soutien au Premier ministre. Mécontents de cette position dans un lieu saint, des fidèles venus pour la grande prière ont quitté la mosquée avant le début de la prière.

Décidément le cas Soumeylou Boubèye Maïga commence à «fissurer» la communauté musulmane. Si certains réclament sa tête, d’autres se transforment en véritables défenseurs du Premier ministre. C’est le cas de l’imam de Dravela qui dirigeait la grande prière de vendredi.

Malheureusement, l’imam a un peu oublié son prêche «Koutouba», le vendredi dernier, pour se donner en spectacle. Durant son adresse aux fidèles, l’imam n’a pas hésité à critiquer publiquement  la position de certains leaders religieux. Il est même allé loin en dénonçant la position de l’imam Mahmoud Dicko comme une cabale contre le PM. Selon l’imam, Mahmoud et ses acolytes sont des «égoïstes».

Perdurant dans ses commentaires politiques dans un lieu saint, les fidèles ont commencé à grincer des dents. D’autres, outrés par les propos de l’imam, ont préféré vider la mosquée avant le début de la prière en interpellant publiquement l’imam.

Un affrontement entre les fidèles a été évité de justesse. L’image de l’imam est sérieusement ternie par cette situation. Même si les fidèles n’ont pas réclamé sa révocation immédiate, mais plusieurs d’entre eux ont juré de ne plus prier derrière lui.

Une fois de plus, cette situation regrettable prouve à suffisance que la communauté musulmane n’est pas sur la même longueur d’one concernant l’appel de Mahmoud Dicko et le chérif de Nioro. Les prochaines semaines s’annoncent capitales au sein de la grande famille musulmane du Mali.

Le débat

Lire aussi

Mali : Après le départ d’une partie des populations de Tombouctou, une crise humanitaire poi...

Suite au déplacement des populations de la ville de Tombouctou de peur d’un affrontement entre groupes armés et ...

Mali: pourquoi le Niger accuse des membres du HCUA de complicité avec les terroristes ?...

Selon des informations recueillies par RFI, des personnalités de Kidal, dans le nord du Mali, seraient impliquées dire...

Mali : ce qui s’est « vraiment » passé à Niono et qui a fait 2 morts et plus de 20 blessés...

La ville de Niono, dans la région de Ségou, a connu une violence sans précédent le 19 septembre 2019. Des jeunes sur...

Police au Mali : nouvelles quittances pour mettre fin aux magouilles sur les routes maliennes...

Malick Coulibaly, le ministre de la Justice, a livré des carnets de quittance aux directeurs régionaux de la police le...