Mali : Mossadeck Bally est élu Président du CNPM pour un mandat de 5 ans

Mossadeck Bally President CNPM Mali

Mossadeck Bally, PDG de Azalaï Hôtels est élu président du Conseil national du patronat malien le 1er octobre dernier. C’était à l’issue d’une assemblée générale élective du conseil national du Patronat malien.

La liste consensuelle présidée par Mossadeck Bally a remporté l’élection du président du conseil national du patronat malien. C’était à l’issue d’une journée mémorable au siège du conseil national du patronat malien à Bamako.

Dès 8 heures du matin, ce samedi 1er octobre 2022, jour de vote, les délégués ont répondu massivement. Ils ont pris part au vote sous la direction d’une équipe technique performante. Tout d’abord, l’équipe technique a enregistré les délégués venus, puis a attribué des badges aux participants. A l’extérieure, un dispositif composé d’éléments de la gendarmerie assure la sécurité pour que tout se passe dans la sérénité. L’assemblée général élective a donc démarrer les opérations de vote à 10 heures. Pour la circonstance, c’est le doyen de délégués, Modibo Boundy qui a préside le bureau de vote.

Ainsi à l’issue de 6h de temps d’opération de vote, le bureau est alors fermé à 16 heures. Les opérations de dépouillement de bulletin de vote ont commencé. Et c’est la liste consensuelle présidée par Mossadeck Bally qui a remporté cette élection. En effet, il y a eu 129 délégués inscrits, parmi lesquels 117 ont voté, soit 90,70% de taux de participation. De ce fait, et au terme du vote, Mossadeck Bally a obtenu 117 votants sur les 129 inscrits. Il dirige désormais un bureau de quarante membres jusqu’en 2027 », ont-ils déclaré.

Bureau CNMP Mali Mossadeck Bally

Rassembler

Mossadeck  Bally, le nouveau président du CNPM jusqu’en 2027, a, dans ses premiers mots, adressé ses félicitations à l’administration provisoire dirigée par Soya Golfa, aux groupements professionnels, au bureau consensuel et à l’ensemble du comité statuaire.

Selon lui, après  tout ce processus qui a abouti à la mise en place de l’administration provisoire, c’est  le temps de l’effort pour ce nouveau  bureau qu’il dirige désormais.  « C’est le temps  de rassembler. Et notre bureau tend la main à tous les ressortissants du secteur privé sans exclusion. C’est le temps de se projeter vers le futur. Parce que le pays se porte très mal, donc  notre économie  se  porte très mal, nos entreprises se portent très mal, et c’est le temps maintenant de se projeter  sur comment relever notre pays, notre économie, nos entreprises. C’est  le temps  pour  nous, en tant  qu’organisation faitière du secteur privé, de défendre nos intérêts», a fait savoir  Mossadeck  Bally.

Il  a invité les membres du nouveau bureau à servir et non se servir pour qu’au terme de leur mandat, ils sortent grandis, méritent la confiance placée en eux. «A l’endroit des autres membres de mon bureau, je dirai que nous sommes là, nous avons été mis en place aujourd’hui par la grâce d’Allah et par le pouvoir qui a été conféré aux délégués. Ils nous ont mis en place pour servir. Nous sommes là pour les servir. Nous n’attendons rien à titre personnel du CNPM. Notre plus grande satisfaction serait que dans 5 ans, nous nous retrouvions dans cette salle et que ces mêmes délégués nous disent : «  merci, nous vous avons élus il y a cinq ans, vous avez rempli votre mission, et nous sommes satisfaits de votre travail». C’est mon seule et unique ambition dans ce bureau », a indiqué Mossadeck Bally.

liste de bureau de Mossadeck Bally Patronat malien Mali

A LIRE PRÉSIDENCE DU PATRONAT DU MALI : Vers une désignation consensuelle du PDG du Groupe  AZALAÏ, Mossadek Bally

A l’adresse des autorités publiques de ce pays, dit-l, je voudrais leur dire en mon nom et tout le bureau, que le CNPM a traversé une crise profonde et que le CNPM aujourd’hui est débout, et qu’il jouera tout son rôle dans la construction de ce pays. «Le CNPM restera un interlocuteur privilégié, professionnel, rigoureux, intransigeant et exigent vis-à-vis des autorités publiques  pour qu’ensemble, publique et privé, nous construisions la terre de nos ancêtres», a prévenu Mossadeck Bally.

A l’endroit du secteur privé, il a appelé à l’union, la cohésion  entre tous les acteurs. «A l’adresse du secteur privé, je leur dirai de nous donner la main, de nous unir, parce que la division ne mène nulle part. On a coutume de dire en Afrique : « seul on va vite, mais ensemble on va beaucoup plus loin ». Nous ne sommes pas des adversaires. Nous créons la richesse et d’emplois que doivent occuper nos enfants, nos petits-enfants, et nos arrières petits-enfants. On a donc une vision commune. Nous ne sommes  pas des adversaires encore moins des ennemis. Donnons-nous la main pour  avancer, parce que c’est le secteur privé uni et fort qui aura tout le respect vis-à-vis des autorités  publiques. Et si nous sommes désunis, personne ne nous écoutera. Soyons donc forts de propositions, soyons unis, rigoureux et professionnels», a fortement recommandé le nouveau président du CNPM, Mossadeck Bally.

Mossadeck Bally Mali Patronat

Fondateur de Azaïlai hôtels

Il faut rappeler que Mossadeck Bally, qui a un diplôme en gestion / finance de l’Université de San Francisco (Californie) a plus d’un quart de siècle d’expérience professionnelle et possède une solide formation familiale, scolaire et universitaire. Il a également bénéficié d’un excellent apprentissage de la part du grand homme d’affaires qu’est son père, mais aussi d’un peu de chance, ingrédient indispensable à toute réussite. Mossadeck Bally est le fondateur de la chaîne hôtelière Azalaï qui est aujourd’hui présente au Mali, en Guinée, au Burkina Faso, au Bénin et bientôt dans d’autres pays d’Afrique de l’Ouest.

Azalaï est l’une des rares chaînes hôtelières 100% africaines implantées sur le continent. Partant du sentiment d’insatisfaction généralement ressenti chez ses partenaires commerciaux en déplacement à Bamako, M. Mossadeck Bally a décidé de relever la barre en répondant aux normes en vigueur dans l’hôtellerie. La plupart de ses hôtels sont de 4 ou 5 étoiles.

A LIRE CONSEIL NATIONAL DU PATRON: Qui veut agiter les vieux démons ?

L’aventure de l’homme d’affaires dans l’hôtellerie débute en 1993 avec le rachat du Grand Hôtel de Bamako. Pour mener à bien cette activité, Bally, qui ne disposait que d’une dizaine de millions d’euros pour le projet, a dû bénéficier de la confiance de sa banque. Il reçoit donc un prêt d’un milliard de francs CFA. Il rénove l’hôtel acheté, qui répond désormais aux attentes des clients. Face au succès de cette première tentative, Bally s’est lancé dans la construction d’un deuxième hôtel à Bamako, l’hôtel Salam.

Mossadeck Bally Mali Patronat

Mossadeck Bally a également rénové l’Independence à Ouagadougou et l’hôtel 24 de Setembro en Guinée-Bissau. Son ambition est d’établir une présence durable dans toute l’Afrique de l’Ouest. Détenant avec sa famille la majorité des parts de la chaîne, Monsieur Bally a néanmoins accepté la participation du fonds Cauris puis celle de la Société financière internationale, filiale de la Banque mondiale. En 2012, les activités de la chaîne hôtelière ont décliné en raison de la crise au Mali. Cette situation avait contraint Mossadeck Bally à fermer deux de ses hôtels à Bamako pendant 6 mois. Aujourd’hui, il regarde l’avenir avec optimisme.

Lire aussi

Mali Berabich Tombouctou Taoudeni

Mali: Le Conseil Supérieur des Chefs BERABICH et Alliés engagés pour la stabilité sociale...

Poser le bon diagnostic et trouver des solutions porteuses à  la trilogie la paix, sécurité et développement, t...
Mali Indonésie

Mali-Indonésie: L’ambassadeur Wahyudin a présenté sa lettre de créances au Président de la tr...

L’axe Bamako- Jakarta nouvellement baptisée  » Nusantara » se bonifie. L’ambassadeur de l’Indonésie ...
Mali coton Diazon Ibrahima Diawara

Mali : le rendement record de 3 tonnes de coton à l’hectare de la société Diazon...

Alors que la Compagnie malienne pour le développement des textiles (CMDT) doit annoncer la quantité de sa récolte cot...

Mali : 136 exploitants des mines illégaux interpellés...

Les autorités maliennes ont arrêté 136 personnes exerçant illégalement dans les mines. Ils sont désormais à la di...