Mali : Nina Walet Intallou inaugure un nouveau un centre de coordination et de « prototypage » à ségou

Le ministre de l’Artisanat et du Tourisme, Mme Nina Walet Intallou, a inauguré le 27 mai 2019 en marge de la 2e session du comité régional de pilotage du projet «Mode et Éthique» Mali-Burkina Faso le centre de coordination et de «prototypage».

Construit dans la cour du siège de la Conférence régionale des Chambres de métiers à Ségou, cette unité doit permettre la formation continue et l’apprentissage des artisans dans la transformation manuelle du coton. Elle est aussi une unité expérimentale semi-industrielle du tissu bogolan. Fruit de la mise en œuvre du projet «Mode et Éthique», le nouveau centre de coordination et de «prototypage» s’étend sur une superficie d’environ 7000 m2, dont 1150 bâtis. Il est composé d’une unité, d’une salle de développement des produits, de deux magasins de stockage pour les filatures et les semi-produits, de deux toilettes et de trois hangars abritant l’unité expérimentale et la teinture naturelle, la décoration traditionnelle du bogolan.

Ce n’est pas tout. Le centre met en focus le développement des produits sur le métier manuel de technologie locale dans notre pays. Il offre une aire de préparation-tissage abritant un bobinoir automatique à six broches, deux canetières automatiques, quatre broches chacune, quatre cantres de 480 broches. Le coût total de la rénovation du centre est de 115 millions Fcfa et le coût d’équipements s’élève à 75 millions Fcfa, sur financement de l’Union européenne (UE) à travers le fonds fiduciaire d’urgence.
Le maire de la Commune urbaine de Ségou, Nouhoum Diarra, a rendu hommage au ministre de l’Artisanat et du Tourisme pour l’ancrage de ce bel exemple de partenariat sud-sud. Pour lui, nul besoin de rappeler le rôle et la place de l’artisanat dans nos deux pays (Mali et Burkina Faso). Il s’agit plutôt, a-t-il-dit, de mieux préserver et consolider ce secteur pourvoyeur d’emplois et contribuant au développement économique. Aussi, a expliqué l’édile, au-delà de son aspect économique, le secteur de l’artisanat et du tourisme est un facteur de cohésion sociale, de l’interpénétration entre les ethnies, les communautés voire les nations. Selon Nouhoum Diarra, ce partenariat entre le Mali et le Burkina Faso en est une illustration parfaite. Le président de la Conférence régionale des Chambres de métiers, Soumaïla Sanogo a précisé que le projet « Mode Ethique » est venu achever un travail déjà enclenché par la Banque africaine de développement (BAD) à travers son projet d’appui à la filière coton textile (PAFICOT).
Cependant le projet « Mode Éthique » a réhabilité le bâtiment et procédé à l’installation d’infrastructures connexes afin d’améliorer la qualité et la quantité de la production. Ce joyau, selon M. Diarra, contribuera certainement à la réduction de la pression migratoire en luttant contre les causes profondes des phénomènes de déstabilisation. Cela, dira-t-il, en offrant des possibilités de formation et en favorisant la création d’emplois. En effet, il est prévu par ce projet la création de 4650 emplois, dont 1640 dans notre pays. Soumaïla Sanogo a souligné que le secteur de l’artisanat étant le soubassement du développement industriel mérite une attention particulière. Son développement et sa promotion, a-t-il soutenu, passe par une bonne politique de formation et de commercialisation de la production locale comme prôné par le projet « Mode Éthique ». Selon lui, la responsabilisation totale des Chambres de métiers est importante pour l’atteinte des objectifs.
La ministre a souligné aux bénéficiaires que leur mérite sera de s’approprier de cet outil de travail et de l’utiliser avec persévérance et ingéniosité afin d’aiguiser leur curiosité et d’être des exemples pour passer la main à d’autres. Mme Nina Walet Intallou a conseillé aux uns et aux autres de s’atteler au respect des normes et de la qualité afin que leurs produits soient plus affinés et compétitifs. Elle a assuré que son département ne ménagera aucun effort pour la réussite du projet « Mode Éthique ».
 L’ESSOR

Lire aussi

Niger: Pourquoi Mahamadou Issoufou est si impopulaire...

Malgré le scepticisme suscité par l’annonce de sa décision, il y a quelques mois, le président nigérien Mahamadou...

G5 Sahel : Le cinq pays africain présents au sommet du G7 pour débloquer le financement de la forc...

Cinq pays africains sont invités au G7 de Biarritz. L’Égypte, l’Afrique du Sud et le Rwanda, la « troïka » de...
Mali, arrestation, Tahar, boîte, noire, AQMI, Sahel

Exclusif Mali : arrestation de Tahar Aljaza’iri, boîte noire d’AQMI au Sahel...

Les soldats français de l’opération Barkhane ont arrêté au nord de Tombouctou Tahar Aljaza’iri un artificier et ...
Pont, Kayes, Mali, Manifestation,,

Mali : Urgent, le pont de Kayes coupé par des manifestants pour toute la journée...

Depuis 00 heure de ce vendredi 23 août, le pont de Kayes est bloqué par des manifestants qui réclament de meilleures ...