Mali : Office du Niger, le risque d’une révolte paysanne imminente plane

Campagne agricole, Office du Niger, Subvention d"engrais, Moulaye Ahmed Baba, Mali,

Face à la décision du gouvernement de réduire de 50% la subvention de l’engrais, les paysans de l’Office du Niger haussent le ton et menacent de mener des actions pour se faire entendre. La décision risque de compromettre l’atteinte des objectifs de la campagne fixés à 820 tonnes de céréales dans l’Office.

La cérémonie de lancement de la campagne agricole 2019-2020 à l’Officie du Niger s’est déroulée le 8 juillet à M’Béwani dans la région de Ségou, dans une ambiance hostile. Durant ce lancement, le ministre de l’Agriculture Moulaye Ahmed Boubacar et sa délégation ont confirmé la mauvaise nouvelle aux exploitants agricoles de l’Office du Niger. Il s’agit de la décision du gouvernement de réduire son quota de subvention d’engrais à hauteur de 50% cette année sur toute l’étendue du territoire.

Cette décision va sérieusement compromettre la campagne agricole 2019-2020, car sur chaque hectare, le gouvernement va seulement subventionner 3 sacs d’engrais sur les 6 sacs recommandés par les techniciens agricoles. Du coup, l’État va subventionner des engrais pour 100.000 hectares sur les 140.000 hectares de l’Office. Avec seulement 16.000 tonnes d’engrais pour l’Office, la priorité sera donnée aux exploitations familiales afin d’éviter la famine dans la zone.

Cependant, cette situation était prévisible au regard de la baisse considérable de la subvention de l’État depuis 2016. En 2016, le gouvernement a débloqué 7 milliards de FCFA pour subventionner l’engrais dans la zone Office du Niger. Dès lors, cette somme a chuté : 2017 : 6 milliards de FCFA ; 2018 : 4 milliards de FCFA et 2019 : 2 milliards de FCFA.

Du côté des exploitants de l’Office du Niger, cette décision de réduire la subvention a été parachutée et le plan de campagne a échoué d’avance. Aux dires d’Abdoulaye Dao, délégué général des producteurs de l’Office du Niger, l’État a trahi les exploitants. «Les exploitants ne sont pas d’accord avec le gouvernement. La décision arrive tardivement, les paysans ont fini de faire les pépinières et le repiquage a débuté.

Au moment où nous attendons l’engrais pour travailler, on vient nous informer de cette mauvaise nouvelle. L’engrais devrait être disponible avant le 15 juin. Avec cette décision, il sera difficile pour nous de nous réorganiser pour atteindre les objectifs fixés. Ils ont décidé de saboter la campagne agricole, donc le gouvernement sera dans l’obligation de subventionner les céréales pour éviter la famine car la campagne est compromise…» a-t-il déclaré.

Au cours de la cérémonie de lancement de la campagne agricole 2019-2020 dans la zone de l’Office du Niger, les exploitants ont exprimé leur mécontentement au ministre de tutelle. Le moral des exploitants de l’Office est désormais au talon. Selon nos sources, les paysans des autres localités comptent fédérer leurs efforts pour former un vaste mouvement afin d’interpeller le président de la République sur la question. En plus de la crise qui sévit dans notre pays, le risque d’une famine plane sur tout le pays avec cette nouvelle décision du gouvernement et la rareté de pluie. Face à la nouvelle décision du gouvernement, les paysans menacent de mener des actions pour se faire entendre. Des marches et sit-in sont prévus dans les jours à venir dans l’Office du Niger.

Le Débat

Lire aussi

Niger: Hama Amadou est libre, mais pour combien de temps?...

Hama Amadou, l’ex-Premier ministre, devenu chef de file de l’opposition en 2016, est rentré au Niger après plu...

Un cadre de la CMA après la déclaration de Macron sur Kidal: « Le salut ne viendra ni de Ouaga, n...

Agissez au lieu de chanter! Ceux qui ont fait de Kidal une chansonnette à chanter à toutes les occasions même quand i...

Barkhane: Le programme SCORPION au cœur du désert malien...

Barkhane se lance dans l’expérimentation de tablettes et smartphones du nouveau système d’information et de commun...

Soutien aux FAMA: les manifestations de l’union sacrée...

Suite à la dernière attaque terroriste contre le camp des FAMa à Indélimane, qui a endeuillé la nation malienne, le...