Mali : où sont passées « les locomotives du ministre Moulaye B » ?

Tout le monde s’en était réjoui, à commencer par le ministre des Transports d’alors qui annonçait la bonne nouvelle ou plutôt « le gros mensonge » : le Mali venait d’acquérir trois nouvelles locomotives. Depuis, nous les attendons vainement les locomotives de Moulaye.

Rien ne permettait de douter de la bonne foi de l’alors ministre des Transports, Moulaye Ahmed Boubacar. Il s’était rendu, en personne, accompagné d’une équipe de reportage, le mardi 24 juillet 2018, à Pretoria en Afrique du Sud pour (faire semblant de) réceptionner lesdites machines.

In situ, devant la presse, il poussa l’outrecuidance jusqu’à annoncer que l’achat de ces locomotives, dont le coût est estimé à un plus de deux milliards de FCFA, a été rendu possible grâce à un partenariat entre le Mali et la Société Emiratie Dubaï Port Word.

Dans le cadre d’un partenariat public-privé, poursuivra-t-il, le gouvernement du Mali a acquis trois locomotives réceptionnées par lui-même, ministre des Transports, en présence de l’Ambassadeur du Mali à Prétoria Son Excellence Mahamane Aoudou Cissé et du Senior manager Business Développent de DPW, Mohamed IsmaÏl.

Il se permit d’autres précisions : « Pour un coût à l’achat estimé à quatre (4) millions de dollars, (soit un peu plus de 2 milliards de francs CFA) ces trois locomotives iront à la Société du Patrimoine Ferroviaire du Mali (SOPAFER) pour le grand bonheur des populations riveraines des rails et de toute la région de Kayes, ainsi que des opérateurs économiques et commerçants maliens ».

Dans la même veine, le ministre des Transports, sachant qu’il racontait n’importe quoi aux Maliens, en campagne pour son mentor IBK, tout heureux, ne put s’empêcher d’indiquer que l’achat de ces machines était une réponse à la volonté affichée du président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita, qui a promis de redynamiser le transport voyageur et de marchandise sur l’axe Bamako Dakar en passant par Kayes.

« Dans les semaines à venir, des techniciens maliens viendront en Afrique du Sud pour se former à la maintenance et la conduite des nouvelles machines », a précisé le ministre hâbleur qui, lui seul, savait ses intentions. Depuis, voilà maintenant plus d’une année, point de locomotives ! Et les Kayésiens languissent !

Nouvelle Libération

Lire aussi

Ibrahima Diawara remise trophée Segou Mali

Mali: Ibrahima Diawara aux côtés de la jeunesse de Ségou...

Le président du Parti Mouvement Maliens Tout Court, Mouvement pour la solidarité et le développement (MTC-MSD), Ibrah...
Mali Berabich Tombouctou Taoudeni

Mali: Le Conseil Supérieur des Chefs BERABICH et Alliés engagés pour la stabilité sociale...

Poser le bon diagnostic et trouver des solutions porteuses à  la trilogie la paix, sécurité et développement, t...
Mali Indonésie

Mali-Indonésie: L’ambassadeur Wahyudin a présenté sa lettre de créances au Président de la tr...

L’axe Bamako- Jakarta nouvellement baptisée  » Nusantara » se bonifie. L’ambassadeur de l’Indonésie ...
Mali coton Diazon Ibrahima Diawara

Mali : le rendement record de 3 tonnes de coton à l’hectare de la société Diazon...

Alors que la Compagnie malienne pour le développement des textiles (CMDT) doit annoncer la quantité de sa récolte cot...