MALI : Pas d’organe unique de gestion des élections avant la fin de la transition

L’organe  unique de gestion des élections ne sera pas mis en place pendant la transition. Les prochaines élections seront organisées par la Délégation Générale aux Elections (DGE), le ministère de l’Administration territoriale et la  Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI).  C’est la conclusion de l’atelier de réflexion de deux  jours qui a réuni au Centre Internationale de Conférences de Bamako (CICB) l’ensemble de la classe politique et la société civile.

Le débat autour de la création d’un organe unique de gestion des élections est définitivement tranché.  Au cours d’un atelier de deux jours (du 29 au 30 juin)  organisé par le ministère de l’Administration Territoriale, les participants ont, au regard du délai imparti,  reporté la création de l’organe unique de  gestion des élections  après la fin de la transition. En d’autre terme pas d’organe unique de gestion des élections avant la fin de la transition.

Pour les élections à venir, ils ont décidé de maintenir les 03 organes existants : la Délégation Générale aux Elections (DGE), le ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation et enfin la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI). Cette dernière sera chargée de l’organisation matérielle et la supervision des élections, des prérogatives autrefois dévolues au  ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation.

Le report de la mise en place de l’organe unique de gestion des élections par la classe politique et la société civile donne raison à l’ancien Premier ministre de la transition, Moctar Ouane, accusé de mauvaise foi par de nombreux maliens.  Selon des experts en matière  électorale,  l’effectivité de la mise en place de l’organe unique de gestion des élections pendra au moins  03 ans.

C’est aussi un camouflet pour l’actuel Premier ministre, Dr Choguel Kokalla Maïga, qui avale ainsi une grosse couleuvre. On se souvient que celui-ci dès sa prise de fonction a claironné sur tous les toits que le reste du temps, soit 09 mois, suffisait pour  mettre en place l’organe unique de gestion des élections. « La décision politique a été prise. Il  y aura un organe unique de gestion des élections », avait-il dit devant la presse lors d’une de ses sorties médiatiques.

La mise en place de l’organe unique de gestion des élections est un vieux débat qui agite la classe politique malienne depuis des années. Déjà en 2011, sa mise en place figurait en bonne place dans les propositions du comité d’appui aux réformes institutionnelles (Cari), plus connu sous le nom de Commission  Daba Diawara. Les mêmes propositions ont été réitérées lors du Dialogue Inclusif National (DNI) tenu en 2019. Et c’était aussi une des revendications fortes du Mouvement du 5 juin Rassemblement des Forces Patriotiques (M5-RFP), le mouvement de contestation qui a participé à la chute d’IBK dont est issu l’actuel Premier ministre.

Source : maliweb.net

Lire aussi

PRÉSIDENCE DU PATRONAT DU MALI : Vers une désignation consensuelle du PDG du Groupe  AZALAÏ, Mo...

Dirigé par une administration provisoire, depuis six mois, sur fonds de crise consécutive à l’élection d’un nouv...

CONSEIL NATIONAL DU PATRON: Qui veut agiter les vieux démons ?...

Le Conseil national du patronat Malien sort de la crise. Mais, visible- ment, cela ne semble pas être du goût de tout ...

Burkina Faso : 11 soldats tués dans l’attaque contre un convoi de ravitaillement dans le Sahe...

Onze soldats burkinabè ont été tués dans l’attaque qui visé, lundi, un convoi de ravitaillement escorté par ...

Moussa Ag Acharatoumane : «Le Premier ministre par intérim aurait dû profiter de cette tribune po...

Moussa Ag Acharatoumane, secrétaire général du Mouvement pour le Salut de l’Azawad (MSA) est un acteur clé aussi b...