Mali : Passer de la lutte armée au combat politique, Mohamed Ousmane Ag Mohamedoune de la CPA montre la voie en créant le MRD & SPN

La Maison de la Presse de Bamako a servi de cadre, le mardi 4 septembre dernier, à la tenue d’une conférence de presse animée par Mohamed Ousmane Ag Mohamedoune, le Secrétaire général de la Coalition pour le peuple de l’Azawad (CPA) un mouvement armé qui revendique l’exclusivité dans la mise en œuvre de l’accord issu du Processus d’Alger. Il s’agissait pour lui d’annoncer la création du Mouvement pour la Restauration de la Dignité et la Souveraineté du Peuple et de la Nation (MRD & SPN).

D’après le conférencier, le MRD & SPN est un mouvement sociopolitique citoyen qui a comme socle l’union du peuple malien dans la diversité et la fraternité. Pour lui, il s’agit de la concrétisation de l’une des plus importantes dispositions de l’Accord issu du processus d’Alger. Lequel prévoit qu’une fois le processus mis en œuvre l’objectif est de permettre aux mouvements armés de se lancer dans l’arène politique soit en créant un parti politique soit en adhérant à ceux déjà existant. Il existe des exemples de pays où cette mutation a bien marché. C’est le cas de la Colombie où le principal mouvement rebelle (FARC) s’est engagé dans la politique même si, la semaine dernière, sa direction a annoncé un retour « au maquis « . C’est le cas aussi de l’ETA en France ou en Espagne dont les leaders ont déposé les armes pour se lancer dans la bataille des urnes. Si ailleurs, ça marché, pourquoi pas au Mali ? C’est dans ce cadre que Mohamed Ousmane Ag Mohamedoune a décidé de montrer la voie. A l’en croire, il a toujours soutenu que ce changement est bien possible et que c’est le seul chemin pour aller vers une paix définitive.

C’est ainsi que le 15 mai2015, alors que ses collègues de la CMA ont décidé de boycotter la cérémonie de signature de l’Accord, Mohamed Ousmane Ag Mohamedoune n’a pas hésité à venir à Bamako pour apposer ses initiales au bas du document. Mieux, il a initié de nombreuses rencontres pour la paix dans le cercle de Goundam pour appeler les uns et les autres à s’accepter et à vivre ensemble. Il a été aussi le premier à avoir engagé ses combattants dans le processus du DDR.

Rappelons aussi que Mohamed Ousmane Ag Mohamedoune avait réussi à créer un nouveau regroupement dénommé Coordination des Mouvements de l’Entente (CME) au sein de laquelle il a pu regrouper tous les mouvements qui se sentaient exclus par la CMA et la Plateforme. Aujourd’hui, l’écrasante majorité des 1006 ex-combattants précédemment du MOC ayant intégré les forces armées maliennes est issue des rangs de la CME. Il avait réussi le même coup avec les ex-déserteurs dont les 500 sur les 900 proviennent des rangs de cette dernière. A travers le MRD & SPN, Mohamed Ousmane Ag Mohamedoune veut montrer qu’il est bien possible de passer de la lutte armée au combat politique pour la satisfaction du peuple et la restauration de sa souveraineté et de sa dignité. Pour lui, il s’agit aussi d’amener les dirigeants à être plus à l’écoute du peuple et ne pas soumettre au diktat des puissances étrangères à son détriment. À l’en croire, la seule action qui doit guider les dirigeants est la préservation de l’intérêt national. Il a également déploré le fait que l’accord place l’État comme une partie signataire au même titre que les mouvements armés qui ont accepté sa souveraineté. Selon lui, les autorités doivent travailler à restaurer la confiance avec le peuple malien. Lequel a déjà montré sa puissance en poussant le président IBK à se débarrasser de son ancien Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga et à ouvrir des concertations nationales que d’aucuns appellent « dialogue politique inclusif « . Par ailleurs, Mohamed Ousmane Ag Mohamedoune a appelé les autorités à ouvrir le dialogue avec  » ceux qui font couler le sang des Maliens  » pour les ramener dans la République.

L’indépendant

Lire aussi

Mali : Après le départ d’une partie des populations de Tombouctou, une crise humanitaire poi...

Suite au déplacement des populations de la ville de Tombouctou de peur d’un affrontement entre groupes armés et ...

Mali: pourquoi le Niger accuse des membres du HCUA de complicité avec les terroristes ?...

Selon des informations recueillies par RFI, des personnalités de Kidal, dans le nord du Mali, seraient impliquées dire...

Mali : ce qui s’est « vraiment » passé à Niono et qui a fait 2 morts et plus de 20 blessés...

La ville de Niono, dans la région de Ségou, a connu une violence sans précédent le 19 septembre 2019. Des jeunes sur...

Police au Mali : nouvelles quittances pour mettre fin aux magouilles sur les routes maliennes...

Malick Coulibaly, le ministre de la Justice, a livré des carnets de quittance aux directeurs régionaux de la police le...