Mali : plusieurs ex-rebelles abandonnés dérisoirement au Camps des Jeune à Soufouroulaye

Désarmés depuis en octobre 2019, des ex-rebelles dans la région de Mopti présents pour deux options : leur intégration et leur réinsertion dans l’armée, sont abandonné plusieurs mois sans soutien à Soufouroulaye.

Selon nos investigations c’est depuis 16 octobre 2019 que les ex-rebelles ont été désarmés au Camps des Jeunes de Soufouroulaye dans la région de Mopti, en présence du premier ministre Boubou Cissé et la commission de cadre à la phase de rattrapage du processus de désarmement, de démobilisation et de réinsertion (DDR) et aussi le coordinateur Mr Dicko et la Minusma a été témoin pour leur désarmement.

Contacté par Nordsudjournal, notre interlocuteur ex-rebelle explique que « tout juste après nous avoir désarmé, ils nous donnaient 30 000 francs CFA chaque fin du mois par intermédiaire des ex-combattants et seulement pendant trois mois ». Il ajoute « nous étions-là pour deux options : dans un premier temps réinsertion et dans un second temps intégration. En effet, nos compatriotes qui ont opté pour la réinsertion sont immédiatement équipés et ils sont partis.

Cependant « nous qui avions opté pour l’intégration, nous sommes au nombre de 292, dans un premier temps, on ne nous avait rien dit, mais quelques semaine plus tard nos dirigeants sont venus chercher 99 personnes et après leur visite médicale à Sévaré, 46 personnes sont laissées au profit de 53 autres.», souligne-t-il. « Et depuis ce moment nous qui étions restés, nous sommes toujours là sans soutien, ni médicament, ni vêtements sans rien. Sauf qu’ils nous donnent à manger et c’est tout », a-t-il déploré.

« Nous avions entendu plusieurs fois sur les radios (non citées) une information selon laquelle, nous, les ex-rebelles nous avons tous repris la fonction avec les Forces Armées Maliennes, ‘’mais c’est faux’’ », a-t-il infirmé. « Nous, nous sommes délaissés il y a 9 mois de cela », a-t-il déclaré.

Rappelons que, le jeudi 18 juin dernier, le camp Abdoulaye Soumaré de Kidal a servi de cadre à la phase de rattrapage du processus de désarmement, de démobilisation et de réinsertion (DDR) des anciens combattants au sein des forces armées maliennes. Au moins 22 ex-combattants ont été réintégrés.

Jack Dzaku

Lire aussi

Mali: 11 morts et 124 blessés dans des affrontements entre policiers et manifestants anti pouvoir...

Au Mali, les manifestations anti pouvoir se poursuivent à Bamako et le bilan s’alourdit, alors que certains parti...
Tiébilé Dramé, Dilague, Terroristes, Amadou Kouffa, Iyad Ag Ghaly, Mali,

Mali: le Parena de Tiébilé Dramé « déplore » l’utilisation des forces anti terroristes...

DÉCLARATION DU PARENA SUR LA CRISE POLITIQUETrès inquiet de la dégradation de la situation politique, le PARENA expri...

Mali: un parti politique de la majorité demande la démission du premier ministre Dr Boubou Cissé...

COMMUNIQUELa Convergence pour le Développement du Mali «CODEM» est profondément préoccupée, par la situation socio...
Bamako Manifestations M5

Le président malien dissout la Cour constitutionnelle, assure que « Soumaïla est sain et sauf ...

Le président malien Ibrahim Boubacar Keïta a annoncé samedi soir une « dissolution de fait » de la Cour constitut...