Mali : polémique autour du dialogue avec Iyad Ag Ghali et Amadou Kouffa, IBK tranche en faveur de Dioncounda

La cacophonie au sommet de l’Etat continue à propos du dialogue entre le gouvernement et les jihadistes Iyad Ag Ghali et Amadou Kouffa, tous deux maliens. Il y a juste deux semaines, le représentant spécial du Président de la République pour la résolution de la crise au centre, le Professeur Dioncounda Traoré a publiquement dit lors d’une conférence que toutes les options sont sur la table y compris dialoguer avec les deux leaders religieux qui n’ont pas renoncé à leur nationalité malienne.

Cette petite affirmation a tellement fait l’effet d’une bombe au sein du gouvernement  que le Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération Internationale, M. Tiébilé Dramé est sorti pour démentir de la façon la plus formelle, en ajoutant même qu’une telle option   ne pourrait être qu’une initiative personnelle de l’ancien Président de la Transition, qui ne saurait engager le gouvernement de la République du Mali. IBK a fini par trancher en faveur de Dioncounda Traoré.

En bon jongleur, le Président de la République, après avoir mis dos à dos deux anciens collaborateurs que sont Dioncounda Traoré et Tiébilé Dramé, a fini par trancher en faveur du premier, jetant du coup l’opprobre sur le second. Sinon comment comprendre que Dioncounda Traoré, avec  l’expérience  qu’il a, qu’il puisse faire une telle affirmation sans se référer à celui dont il n’est que le représentant, à savoir IBK. Sa sortie après plus de sept mois de silence n’était qu’un sondage d’opinion sur un sujet qui était déjà connu, qui est celui de discuter, dialoguer ou négocier avec Iyad Ag Ghali et Amadou Kouffa.  Au cours de la conférence de  presse Dioncounda Traoré a même persisté et signé que le Président de la République était bel et bien au courant de sa démarche.

Il a fallu que la France et la Communauté internationale, qui volent au secours du Mali, élèvent le ton pour que le Ministre des affaires étrangères et de la coopération internationale, Tiébilé Dramé monte au créneau pour battre en brèche la proposition de Dioncounda Traoré, dans un ton à la fois méprisant et vindicatif. Les propos de Tiébilé Dramé étaient aux antipodes de tout langage diplomatique qui sied à la matière en pareil cas. On aurait même dit qu’il réglait son compte avec l’ancien Président de la Transition. Et pourtant tout porte à croire que le Ministre des affaires étrangères a plutôt été chargé de répondre à Dioncounda Traoré, sinon on aurait lu un communiqué ou tout au moins sommé M. Dramé  de démentir ses propos

Enfin, en bon manipulateur le Président de la République a réussi à mettre dos à dos Tiébilé Dramé et Dioncounda Traoré, en confirmant l’option annoncée par ce dernier, qui est celle de prendre langue avec Iyad et Kouffa. IBK a, du coup tranché entre Dioncounda Traoré, son représentant spécial pour la crise du centre  et Tiébilé Dramé son Ministre des affaires étrangères et de la Coopération internationale, couvrant ce dernier de gêne, pour ne pas dire de déshonneur.

En définitive, désormais Dioncounda Traoré est totalement blanchi et pourrait poursuivre son travail, tandis que Tiébilé Dramé devra  désormais se prémunir de toutes les garanties ou faire attention à ce qu’il doit dire au risque de se ridiculiser et ternir son image en voulant redorer le blason du régime.

InfoSept

Lire aussi

Mali: les banques resteront fermées ce lundi...

L’Association Professionnelle des Banques et Etablissements Financiers (APBEF-Mali) a annoncé ce dimanche, 12 juillet...

Mali: 11 morts et 124 blessés dans des affrontements entre policiers et manifestants anti pouvoir...

Au Mali, les manifestations anti pouvoir se poursuivent à Bamako et le bilan s’alourdit, alors que certains parti...
Tiébilé Dramé, Dilague, Terroristes, Amadou Kouffa, Iyad Ag Ghaly, Mali,

Mali: le Parena de Tiébilé Dramé « déplore » l’utilisation des forces anti terroristes...

DÉCLARATION DU PARENA SUR LA CRISE POLITIQUETrès inquiet de la dégradation de la situation politique, le PARENA expri...

Mali: un parti politique de la majorité demande la démission du premier ministre Dr Boubou Cissé...

COMMUNIQUELa Convergence pour le Développement du Mali «CODEM» est profondément préoccupée, par la situation socio...