Mali : Pour non-paiement d’une créance de 1,5 milliard FCFA, le Tribunal de la Commune II adjuge à la BSIC-SA un immeuble d’Amadou Djigué sis à la Zone Industrielle

Le Tribunal de grande instance de la Commune II a adjugé à la Bsic-Mali, dans son audience du 25 septembre dernier, un bien immobilier de l’opérateur économique Amadou Djigué pour non-paiement d’une créance d’un montant de plus d’un milliard Fcfa.  Mécontent de cette décision, Amadou Djigué aurait fait appel aux services de son avocat-conseil, Me Magatte Sèye, pour déposer un recours en annulation de la vente de l’immeuble en question, objet du Titre Foncier N°19 945, sis à la Zone industrielle.

Cet article a été précédemment publié par Aujourd’hui Mali

Depuis quelques mois, le torchon brûle entre l’opérateur économique, Amadou Djigué (fondateur de la Société Djigué-sa) et la Banque sahélo-sahélienne pour l’investissement et le commerce (Bsic-Mali) dans une affaire de prêt de plusieurs milliards de nos francs. Selon des sources proches du dossier, Amadou Djigué aurait déposé certains de ces biens immobiliers comme garantie. Malheureusement, il n’a pas pu respecter ses engagements vis-à-vis  de la Bsic-Mali, qui se trouve être l’un de ses partenaires. Le montant qu’il devrait à la banque, selon nos sources, s’élève à plus d’un milliard de Fcfa.

Malgré plusieurs tentatives de négociations, le patron de la Société Djigué-sa (il fut aussi le président du Conseil malien des chargeurs du Mali sous ATT) n’a pas remboursé une partie de la créance, d’où un contentieux qui s’est retrouvé devant les tribunaux.

Notons que le nouvel Administrateur général de la Bsic-Mali semble déterminé à donner une autre image à cette banque par l’amélioration des performances de gestion. Ce qui passe, nécessairement, par le recouvrement des nombreuses créances dues par des opérateurs économiques que la Banque assistait dans le cadre de leurs opérations financières. Selon nos informations, le montant des créances est estimé à plusieurs milliards de nos francs.

S’agissant du cas de l’opérateur économique Amadou Djigué, le tribunal de grande instance de la Commune II a adjugé à la Bsic-Mali son bien immobilier sis à la Zone Industrielle d’une superficie de 1 h 10a 46 ca du Titre Foncier N°19 945 vol 101.fol170, à la somme de 1,5 milliard de Fcfa, représentant le montant de la créance.

Cette décision du tribunal aurait fait très mal à Amadou Djigué qui traverse aujourd’hui une période très difficile, financièrement, depuis les événements de mars 2012. Après avoir tenté de faire échouer la vente de son bien immobilier au niveau de la Cour d’Appel, qui a rejeté l’appel, Amadou Djigué envisage d’user de toutes les voies de recours légales pour annuler la vente. Pour ce faire, précise notre source, Me Magatte Sèye aurait été constitué pour défendre le dossier.

Mais, de son côté, la Bsic-Mali ne veut pas lâcher cette affaire. En d’autres termes, elle envisage de recouvrer rapidement sa créance. Raison pour laquelle elle a déjà levé la grosse du jugement et engagé les procédures pour verser auprès du Trésor Public les différents frais afférents à ce dossier et dont le montant s’élève à 106 millions de Fcfa. Affaire à suivre.

Lire aussi

PLUIE D’OBUS SUR AGUELHOK, HIER: Le camp de la MINUSMA visé par des terroristes, des habitations ...

Cela fait plus de deux (02) mois que le camp de la Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stab...

G5 SAHEL : Le sommet de la clarification...

Les chefs d’État de la coalition sahélienne et le président français échangeront ce vendredi sur la nouvelle stra...

PROCESSUS ELECTORAL : A la recherche d’un consensus...

Le Premier ministre, Dr Choguel Kokalla Maïga, a rencontré hier, en fin d’après-midi, à la Primature, la classe po...

ASSASSINAT DU PRESIDENT HAÏTIEN: Le point sur l’enquête...

Peu de communications officielles depuis l’annonce de l’assassinat du président haïtien Jovenel Moïse che...