Mali : quand Boubou Cissé ordonne de mettre à la disposition des forces de l’ordre 200 millions Fcfa pour « des opérations spéciales » à la veille de la manifestation

Dans un courrier obtenu par Nord sud journal, le premier ministre malien, Boubou Cissé ordonne l’octroi de décaissement de 200 millions des Francs CFA au ministre de la sécurité pour « des opérations spéciales » à la veille des manifestations qui avaient commencé le 10 juillet. La répression a fait au moins 12 morts et plus cent blessés.

Dans un courrier adressé au ministre du budget, Aoua Sylla, démissionnaire depuis le 11 juin dernier – estampillé « urgent », et daté du 9 juillet dernier, Amadou Ousmane Touré, directeur de cabinet du Premier ministre Boubou Cissé, a adressé une demande pour octroyer une forte somme d’argent au ministre malien de la sécurité, Salif Traoré, démissionnaire lui aussi pour entre autres « des opérations spéciales ». Cette demande est faite à un jour de la manifestation du 10 juillet du M5-RFP. « je vous fait parvenir pour dispositions urgentes à prendre, copie de la lettre par laquelle le ministre de la sécurité et de la protection civile sollicite une avance de fonds de 200 millions de FCFA destinées à la prise en charge des opérations spéciales, des patrouilles de grande envergure et de la couverture sécuritaire des manifestations sociales », écrit le directeur de cabinet du Premier ministre.

Quelques jours après les manifestations anti-IBK du 10, 11, 12 et 13 juillet, qui ont fait au moins douze morts et 164 blessés, la polémique ne cesse d’enfler sur l’implication d’éléments de la Force spéciale antiterroriste (Forsat) dans la répression. Pris de panique, le 14 juillet dernier, dans un autre courrier adressé au ministre de la Sécurité intérieure, Salif Traoré – et estampillé « urgent », le même Amadou Ousmane Touré, directeur de cabinet du Premier ministre Boubou Cissé, a adressé des demandes d’explications sur l’utilisation des forces anti terroristes. Ce courrier a fuité le même jour du 14 juillet sur les réseaux sociaux.

Pourquoi alors cette lettre du premier ministre Boubou Cissé demandant des explications pour alors que lui même a ordonné de financer les opérations spéciales à la veille des manifestations ? Cet argent a t-il motivé les forces spéciales à la répression de manifestants ? Cette lettre demandant le financement des opérations des forces spéciales n’est-elle pas une preuve de l’implication de Boubou Cissé dans la mort d’au moins 12 manifestants et plus de 100 blessés ?


Dans l’opposition et au sein de la coalition M5-RFP, les critiques se concentrent sur le Premier ministre. « Boubou Cissé ne peut plus rester à la primature, il a du sang sur les mains », estime ainsi Issa Kaou Djim, l’un des leaders du M5-RFP qui avait été arrêté lors des manifestations du week-end dernier avant d’être remis en liberté par les autorités.

Le M5-RFP demande désormais une enquête indépendante pour juger les responsables de la mort des manifestants du 10, 11, 12 et 13 juillet 2020.

Lire aussi

Mali Berabich Tombouctou Taoudeni

Mali: Le Conseil Supérieur des Chefs BERABICH et Alliés engagés pour la stabilité sociale...

Poser le bon diagnostic et trouver des solutions porteuses à  la trilogie la paix, sécurité et développement, t...
Mali Indonésie

Mali-Indonésie: L’ambassadeur Wahyudin a présenté sa lettre de créances au Président de la tr...

L’axe Bamako- Jakarta nouvellement baptisée  » Nusantara » se bonifie. L’ambassadeur de l’Indonésie ...
Mali coton Diazon Ibrahima Diawara

Mali : le rendement record de 3 tonnes de coton à l’hectare de la société Diazon...

Alors que la Compagnie malienne pour le développement des textiles (CMDT) doit annoncer la quantité de sa récolte cot...

Mali : 136 exploitants des mines illégaux interpellés...

Les autorités maliennes ont arrêté 136 personnes exerçant illégalement dans les mines. Ils sont désormais à la di...