Au Sahel: qui est Iyad Ag Ghali, terroriste malien qui nargue la France?

Nouveau présage. Un banquet des terroristes libérés et Iyad Ag Ghali, terroriste malien qui nargue la France. Le terroriste islamiste Iyad Ag Ghali a publié les photos d’un banquet tenu dans le désert à la suite de la libération d’environ 200 jihadistes au Mali.

Le chef touareg Iyad Ag Ghali vient d’adresser un sacré bras d’honneur à la France et à l’armée Française en publiant sur internet les photos d’un invraisemblable banquet dans le désert.

Il y a 10 jours, les autorités maliennes ont libéré environ 200 jihadistes en échange de 4 otages dont la Française Sophie Pétronin. Ce que l’on découvre aujourd’hui c’est que la plupart de ces prisonniers libérés ont été personnellement accueillis dans le nord du pays, par l’ennemi public numéro 1 des Français dans la région, le chef touareg Iyad Ag Galhi.

Des auteurs d’attentats libérés

Il a organisé un méchoui géant, avec une dizaine de chèvres, de la semoule, des légumes des fruits pour plus de 100 convives. Et les photos ont aussitôt été mises en ligne pour servir la propagande jihadiste et saluer la victoire.

D’après Claude Angeli du Canard enchaîné, les militaires français ont reconnu sur ces photos des hommes qu’ils connaissent bien : l’auteur de deux attentats à Bamako et Mopti qui avaient fait 28 morts, l’auteur d’une attaque au Burkina Faso qui avait fait 30 morts, sans parler de leur chef Ag Ghali qui a revendiqué tous ces attentats et un autre à Gao qui avait fait 70 morts.

Bassiste dans un groupe de musique à succès

Ag Ghali n’a pas toujours été un islamiste radical. C’est un touareg qui a fui le désert pour la Libye dans les années 70-80. Il a été bassiste dans un groupe de musique à succès. A l’époque, il est connu pour aimer les femmes et l’alcool. Il s’est ensuite engagé dans l’armée de Kadhafi, il a été envoyé faire la guerre au Liban, puis au Tchad. Il sera aussi diplomate Malien en Arabie Saoudite, et entre deux missions, il aimait beaucoup séjourner à Paris.

Finalement, il va se radicaliser et prendre la tête des troupes islamistes qui ont conquis le nord du Mali en 2012, et qui ont été stoppés par l’armée française début 2013. Depuis, il se cache à la frontière du Mali et de l’Algérie. Et dans les montagnes rocheuses du massif des Ifoghas où il a grandi. Et ce n’est pas très loin de là qu’il a savouré son dernier triomphe, cette grande bouffe, ce banquet des terroristes.

Avec BFMTV

Lire aussi

Afrique de l’Ouest: Du sang pour se maintenir au pouvoir sous le silence de la CEDEAO...

Comme une trainée de poudre, la contagion de la contestation des régimes en place, débutée au Mali en juin, est en p...

Mali : fuites au DEF et situation à Farabougou, quand les autorités de la transition étalent leur...

Rien n’est sûr que les attentes du peuple malien seront comblées pendant cette période de la transition à cause de...

Mali : grève des administrateurs civils, la révision des listes électorales prend un sale coup...

La grève de 15 jours des syndicats des administrateurs civils a impacté sur le bon déroulement de la révision des li...

Mali: l’ex-otage Soumaila Cissé, « Chaque fois qu’on veut vous enlever la liberté il faut vou...

Après avoir rencontré  plusieurs personnalités au niveau national, Soumaila Cissé est en France depuis une...