Mali : Rebondissement dans l’affaire de collision des hélicoptères français au Mali

Dans un communiqué, l’Etat Islamique (EIGS) revendique « le combat » ayant conduit au crash. Un retournement de situation dans l’affaire de collision entre deux  hélicoptères français survenue le 25 novembre 2019 au soir, près d’Indelimane. Dans un communiqué écrit en arabe, publié hier sur les réseaux sociaux et particulièrement certains sites arabes, l’état Islamique au grand Sahara se réclame auteur de ce crash qui est survenu au cours d’un combat entre l’organisation terroriste et les forces française de Barkhane.

Les rumeurs sont en passe et même d’être des clameurs. Depuis l’annonce de ce drame ayant conduit à la mort de 13 militaires français dans la localité des trois frontières entre le Mali, le Niger et le Burkina Faso, Liptako-Gourma, beaucoup de doute subsistaient autour de l’explication de l’Etat-Major des armées françaises. Et depuis, chacun y allait de son compte dans les tentatives d’explication de ce qui s’est réellement passé ce jour du 25 novembre au soir. 

A ce sujet, plusieurs hypothèses étaient évoquées par les spécialistes des questions militaires. Et certaines personnes sans langue de bois crachaient cette version sur le réseau à qui veut l’entendre, sauf que tout ceci n’était que des suppositions sans aucune preuve fondée ni source fiable avant-hier soir où le communiqué fuita sur la toile : l’état islamique revendique  le combat ayant causé la collision entre les deux hélicoptères français. Surprise générale !

« Dans un communiqué diffusé le jeudi, 28 novembre 2019, par l’état islamique en Afrique de l’Ouest (EIGS), ils annoncent que suite à une attaque menée dans le village de Indelimane à  Ménaka, entre les “kalifat” et les “Mécréants” (soldats français), un hélicoptère de la Force Barkhane qui venait en aide aux soldats au sol, a été appréhendé dans une embuscade. L’hélicoptère, en tentant de rebrousser chemin est entrée en collusion avec un autre hélicoptère causant la mort de treize (13) soldats des Forces spéciales de Barkhane », lit-on dans le message publié en arabe par l’organisation terroriste.

Nouvel Horizon

Lire aussi

Mali : un convoi de l’Imam Mahmoud Dicko victime d’un accident de circulation sur la route de Ni...

L’imam Mahmoud Dicko  accompagné de Dr Choguel Kokala Maïga  a été reçu, hier, à Nioro du Sa...

Mali : Enlevé il y’a près d’un mois, le chef militaire du HCUA à Amrouch retrouvé mort...

Les faits sont survenus, le mardi 11 août dernier, dans le cercle de Goundam, région de Tombouctou. Le corps sans vie ...

Crise au Mali : le mouvement de contestation refuse de rencontrer le président Ibrahim Boubacar Ke...

Le M5-RFP a rejeté la proposition de Goodluck Jonathan, envoyé comme médiateur par la Communauté économique des Eta...

Mali : le chérif de Nioro à Dicko et compagnons : « J’accuse le M5-RFP d’être resté loin de...

L’autorité morale du mouvement du 5 juin-rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP), l’imam Mahmoud Dicko, &nbs...