Mali: réforme du système de santé, les recommandations de l’Atelier

Pr Samba Sow, Santé, Réforme, Mali,

Vendredi 1 mars 2019, le CICB a abrité la cérémonie de clôture des quatre jours de séance d’examen et de diagnostic  des 406 acteurs de santé sur la réforme du système de santé du Mali. À l’issue de cet atelier, des recommandations relatives à l’offre des soins et de services de santé de qualité, à la gouvernance  et communication, et au financement de la santé ont été faites par les professionnels de la santé. Cette cérémonie de clôture était présidée par le PM Soumeylou Boubeye Maiga, en présence du ministre de la santé, Pr Samba Ousmane Sow, celui de la réforme de l’administration et de la transparence de la vie publique, Safia Boly et la cheffe de file des partenaires techniques et financiers du Mali, Josiane Yaguibou.

Les quatre jours de séance de travail et de concertation des 406 professionnels de santé avaient comme objectif principal : valider le document cadre de la réforme du système de santé. Son objectif spécifique était : partager la vision et l’orientation stratégique de cette réforme du Mali à l’horizon 2030, et valider le cadre de mise en œuvre de ladite réforme. À l’issue des travaux, les acteurs de santé ont, pour ce qui concerne le volet offre de soins et services de santé de qualité, recommandé entre autres :le renfoncement du plateau technique à tous les niveaux de la pyramide sanitaire, la définition du paquet d’activité des établissements de santé par un niveau en fonction de la restructuration en cours en prenant compte de tous les secteurs privés, procéder à une communication intense pour une meilleure compréhension de la population sur la gratuité des soins, l’accélération du processus d’adoption des textes applicables à la gratuité, l’expérimentation de l’initiative centre de vie communautaire à travers un projet pilote avant sa mise à l’échelle, le renforcement de la collaboration entre les départements en charge de la santé et de l’éducation dans l’amélioration de la formation de base dans les écoles de santé. Au titre de la gouvernance et communication, les 406 acteurs ont recommandé : la révision et l’adoption des textes législatifs et réglementaires qui régissent l’exercice privé des professions sanitaires( à but lucratif et non lucratif),la relecture du décret n°099-346/PRM du 3 novembre 1999,portant statut particulier des agents de santé dans le cadre de motivation du personnel, et la relecture du code des impôts relatif à l’exercice privé des professions sanitaires. Au sujet du financement de la santé, les acteurs ont  décidés de recommander : l’évaluation du coût de la gratuité par cible(estimation du coût  par personne et un forfait par an par cible),la mise à l’échelle du financement basée sur les résultats…Pour sa part, le chef du gouvernement, Soumeylou B Maiga, a rassuré l’ensemble des partenaires du Mali ainsi que le ministre Samba Ousmane Sow et  ses collaborateurs que le gouvernement ne ménagera aucun effort pour la réalisation de ces recommandations et promesses de gratuité des soins du président de la République. Il poursuit aussi par ajouter qu’au courant du deuxième semestre, le gouvernement entreprendra les renforcements de tous les CSRéf de Bamako et investira davantage dans les CSCOM pour renforcer leur capacité. Quant aux hôpitaux de Koutiala et de Koulikoro, Boubeye a rassuré que les travaux commenceront dès le deuxième semestre contrairement aux hôpitaux de point-G et de Gabriel Touré dont les travaux de rénovation et de réhabilitation commencent à partir de ce mois. Il termine par ordonner l’autorisation au ministre Samba O Sow de mettre en place un comité de suivi à la mise en œuvre des réformes.

Pour sa part, le ministre de la santé et de l’hygiène publique ,Samba Ousmane Sow, a vivement remercié tous les personnels impliqués dans ces réformes avant de terminer par remercier le président Keita pour la gratuité des soins de santé primaire curatifs et préventifs des enfants de moins de 5 ans, celles des personnes âgées de plus de 70 ans, des femmes enceintes y compris l’accouchement, des planning familial, la dialyse, des premiers soins d’urgence en cas d’accident….

Présentes  sur la scène, la ministre Safia Boly et la cheffe de file des partenaires techniques et financiers du Mali, Josiane Yaguibou, ont réitéré leur volonté de soutien pour l’accompagnement et la réussite de cette réforme.

Le pays

Lire aussi

Burkina : au moins 5 soldats tués dans une embuscade dans le Nord-Ouest...

Au moins cinq soldats burkinabè ont été tués dans la nuit de jeudi à vendredi dans une embuscade dans le nord-ouest...

Mali : Après le départ d’une partie des populations de Tombouctou, une crise humanitaire poi...

Suite au déplacement des populations de la ville de Tombouctou de peur d’un affrontement entre groupes armés et ...

Mali: pourquoi le Niger accuse des membres du HCUA de complicité avec les terroristes ?...

Selon des informations recueillies par RFI, des personnalités de Kidal, dans le nord du Mali, seraient impliquées dire...

Mali : ce qui s’est « vraiment » passé à Niono et qui a fait 2 morts et plus de 20 blessés...

La ville de Niono, dans la région de Ségou, a connu une violence sans précédent le 19 septembre 2019. Des jeunes sur...