Mali : remaniement ministériel, un gouvernement plongé dans le bourbier

Un gouvernement totalement plongé dans le bourbier. En sept ans de gouvernance, le président Ibrahim Boubacar Kéita est à son sixième Premier ministre. Incroyable mais vrai pour celui qui se faisait appeler «Kankélétigui» candidat à la magistrature suprême.

Ibrahim Boubacar Kéita est le Malien qui a successivement occupé les postes honorifiques : Secrétaire général de la Présidence de la République, ambassadeur du Mali en Cote d’Ivoire, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Premier ministre, président de l’Assemblée Nationale du Mali, président du plus grand parti malien Alliance pour la démocratie au Mali-Parti africain pour la solidarité et la justice (ADEMA-PASJ).

Il fut nommé ou élu à des postes de responsabilité en si peu de temps, de 1992 à 2020. Le président IBK a eu un parcours politique certes bien rempli, cependant les bilans de ses gestions seraient décriés pour  mauvaise gouvernance. Bilan nul en ce sens que le vol de l’argent public, le détournement de fonds, la délinquance financière et la corruption ont été érigés en système de gouvernance.

L’ancien Premier ministre du président Alpha Oumar Konaré croit au pouvoir de l’argent. C’est vrai qu’une bonne partie du peuple malien est  vénale mais pas tous.

L’heure est grave dans tous les secteurs

Imaginez un pays où les enfants ne vont plus à l’école, les dispositifs sanitaires sont bafouillés, la sécurité de la population et de leurs biens est de dernier souci des autorités. Quels cadres pour demain ? Le Premier ministre Boubou Cissé et le président Ibrahim Boubacar Kéita refusent de prendre langue avec le peuple au moment où le dialogue est encore possible avec les syndicats de différentes corporations de travailleurs.

IBK coupe l’herbe sous leurs pieds par la prolongation du mandat de Boubou Cissé à la Primature. Par ce geste du Président tous les ministres du gouvernement Boubou Cissé I pourront reprendre leur place dans le gouvernement Boubou II. Un nouveau gouvernement quelque soit sa taille, ses membres, formé par un Premier ministre reconduit ne pourra pas désamorcer la crise profonde qui secoue le pays.

Boubou Cissé reconduit pour faire mains basses sur les maigres ressources. Il reste à IBK deux (02) ans et trois (03) mois de règne si le  Rassemblement des Anti-IBK le laisse en liberté.

Inter De Bamako

Lire aussi

Mali : Avis du Ministère des Transports aux conducteurs de motos tricycles et motos taxis...

Dans le transport urbain au Mali, le gouvernement décide de sévir contre la prolifération anarchique des motos tricyc...

Transition politique malienne : Quand Bah N’Daw se mélange les pinceaux...

Le président Bah N’Daw s’est déplacé pour venir saluer le président IBK dans sa résidence pour le saluer, à so...

Mort de Maradona : Le docteur Leopoldo Luque inculpé pour homicide involontaire...

Football, la police a perquisitionné dimanche le cabinet et le domicile de Leopoldo Luque, le médecin personnel de Mar...

Mali : Transition et Gouvernance, Assimi fait jaser...

La transition malienne va bon train. Et comme il est de coutume, aucune œuvre humaine ne peut bénéficier de l’adhé...