Mali : Rencontre IBK-Soumi : Le Chef de file de l’opposition pour sauver le Dialogue national inclusif ?

Le Chef de file de l’opposition malienne et président du Front pour la sauvegarde de la démocratie (FSD), l’honorable Soumaila Cissé, a déclaré, sur son compte Twitter, avoir été reçu par le Président de la République Ibrahim Boubacar, le lundi dernier, à la demande de celui-ci. Faut-il s’attendre au retour du FSD et de l’URD dans le processus du Dialogue national inclusif après cette rencontre ?

Le Président de la République Ibrahim Boubacar Keita et son principal opposant, l’honorable Soumaila Cissé, après un clash dur, se sont rencontrés à nouveau. Ladite rencontre a eu lieu le lundi dernier. Selon un proche du président du parti de la poignée de main que nous avons contacté, pendant deux heures, IBK et Soumaila Cissé ont échangé sur la situation nationale. De cette rencontre sortira-t-il des solutions idoines de sortie de crise au Mali ? L’espoir est quand même là !

Faut-il s’attendre, après ce nouveau tête-à-tête IBK-Soumi, au retour du FSD et de l’URD dans le Dialogue national inclusif ?

Le Dialogue national inclusif a perdu toute sa crédibilité depuis l’annonce de son boycottage par le Front pour la sauvegarde de la démocratie (FSD) dirigé par l’honorable Soumaila Cissé. Il fallait donc tout faire pour le retour de ce groupement politique dans le Dialogue. Depuis lors, une rencontre d’échange s’imposait entre le président de la République IBK et les membres de ce groupement. Il fallait discuter des inquiétudes de Soumaila Cissé et alliés sur le processus actuel du Dialogue national inclusif et leurs recommandations pour la mise en œuvre des résolutions dudit dialogue. Depuis des semaines, la presse comme certains hommes politiques dont Moussa Mara, ont insisté sur la nécessité de discussion entre le président IBK et le Chef de file de l’opposition, l’honorable Soumaila Cissé.

Quoi qu’on dise aujourd’hui, nul ne peut nier la force politique du FSD. Il est groupement politique qui est composé de plusieurs politiques costaux et de plusieurs associations. Il est donc indispensable pour la réussite du Dialogue national inclusif. Cela est une vérité, et IBK doit en être conscient.

Nombreux sont des Maliens qui attendent de cette rencontre IBK-Soumi, l’embarquement, dans le bateau du Dialogue national inclusif, du FSD et de l’URD. De nos jours, vu son poids politique et son influence, le Chef de file de l’opposition pourra bien sauver le Dialogue national inclusif qui est déjà sur la voix d’échouer. Si le Président de la République arrive à bien analyser les inquiétudes et les recommandations du FSD, Soumaila Cissé et alliés pourront ainsi sauver le Dialogue national inclusif. Comme nous avions l’habitude de le dire dans une de nos publications, même s’il faut reporter le Dialogue national inclusif, il faut le faire pour qu’il ne soit pas le monologue du clan IBK. Soumaila Cissé et son FSD, Mme Sy Kadiatou Sow et son mouvement Mali Dron …sont indispensables pour la réussite de ce dialogue qui, pourtant, est qualifié comme une « chance » pour le Mali. Le début de ces rencontres d’IBK avec ses opposants donne l’espoir, tout en espérant qu’IBK ne recommence plus les clashs, comme il l’a fait, dans Jeune Afrique. La hache de guerre est-elle définitivement enterrée au profit de la paix ?

Le Pays

Lire aussi

Mali-France : président Bah N’Daw reçoit Joël Meyer ambassadeur français...

Le Chef de l’État, président de la transition Bah N’Daw a reçu ce 29 septembre 2020, Joël Meyer, Ambassa...

Éviter le chao en République de Guinée, Organisations de la Société Civile appelle sur la situa...

Ce mardi 29 septembre 2020, des Organisations de la Société Civile et Mouvements Citoyens de la sous région Ouest-Afr...

Mali : Moussa Traoré, Modibo Keïta et l’État de droit, Tiébilé Dramé dresse l’état des li...

L’ancien ministre malien des Affaires étrangères, emprisonné plusieurs fois comme leader estudiantin et syndicalist...

Les craintes du Collectif pour la transition en Guinée...

Au cours d’un colloque à Paris ce lundi, le Collectif pour la transition en Guinée a réitéré son opposition à un...