Mali : Reprise des manifestations contre le QG du commandement de la force conjointe du G5 Sahel à Bamako

Barricade, jet de pierre, gaz le lacrymogène, les habitants du quartier de Badalabougou de Bamako ont repris les manifestations contre l’installation du quartier général du commandement de la force conjointe du G5 Sahel dans leur quartier.

De la fumée dans tous le quartier. Depuis le début de l’après-midi de ce 5 juin, l’air est quasiment irrespirable dans le quartier de Badalabougou à cause des pneus brûlés, des barricades érigées de part et d’autre et les gazes lacrymogènes des services de maintien de l’ordre de la garde nationale et de la police.

Tout a commencé suite à la reprise, ce vendredi 5 juillet 2019, de la manifestation hebdomadaire des jeunes contre l’installation du siège de la Force conjointe du G5 Sahel dans leur quartier.

Les manifestants ont peur d’être victimes collatéraux en cas d’attaque terroriste contre le bâtiment en question.  « Pas de G5 Sahel à Badalabougou, car malgré la décision en Conseil des ministres, les investissements continus au QG ». Pour les jeunes de ce quartier, le gouvernement a « simplement berner la population en annonçant sa décision de transférer le siège du G5 sahel ».

Pour empêcher les forces de l’ordre de disperser les manifestants à l’intérieur du quartier de Badalabougou, les jeunes ont érigés des barrages en feu à chaque rue du quarter.

Faute de n’avoir pas été compris jusque-là, ils ont décidé de « déloger » la force du Mess des officiers où elle réside. L’intervention de la brigade anti-émeute de la police nationale et de la garde nationale sème le trouble dans tous le quartier. Des manifestants, armés de lance pierre, sont poursuivis et gazés jusque dans les familles voisines.

Basé à Sévaré, en plein centre du Mali, au cœur du théâtre des opérations militaires, jusqu’à l’année dernière, le QG de la FC G5 Sahel avait été transféré, en juin 2018, à Bamako, suite à une attaque terroriste qui a complètement dévasté son siège.

avec 30 minutes.net

Lire aussi

Mali: liberté provisoire pour l’artiste Sidiki Diabaté...

Le juge d’instruction du tribunal de grande instance de la commune III de Bamako a accordé au chanteur malien Sid...

Barkhane: trois soldats français ont été tués au Mali...

Trois soldats français ont été tués lundi par une bombe artisanale dans la zone des “trois frontières”, dans le...

Mali: l’AMDH se « réjouit des conditions de détention » des cinq personnalités initialement a...

Arrêtées et détenues par les services de renseignement pendant une semaine, cinq personnalités civiles, dont le cél...

Décès de Soumaila Cissé: la dépouille mortelle arrive le 31 décembre au Mali...

La dépouille mortelle de Soumaila Cissé arrive à Bamako, jeudi, et son enterrement est prévu vendredi 1er janvier 20...