Mali : résilience économique, la douane malienne sur le front de la mobilisation

La situation de conjoncture défavorable que notre pays traverse n’est pas sans orienter les regards sur la santé de nos finances. Laquelle, on s’en convainc reste tributaire de l’humeur des services pourvoyeurs de ressources budgétaires des impôts et des douanes pour ne citer que ceux-là. Quid des douanes dans ce tempo de résilience économique ? Une réponse qui envoie cogiter les esprits tant malveillants que bienveillants.  À souhait !

 Parti de la crise sécuritaire dans laquelle, notre pays s’est retrouvé depuis les évènements de mars 2012, nous en sommes aujourd’hui à des dérivations assorties d’un embargo comme la goutte à faire déborder la coupe. Sans oublier la pandémie de la COVID 19, laquelle n’en est pas de prendre en tenaille l’économie mondiale. À l’évidence, le Mali dans ce contexte larvé d’incertitudes, devrait en être à chercher ses repères afin de soulager ses 20 millions d’âmes des affres de ces crises convulsives.

Dans ce combat tous azimuts, les soldats de l’économie sont mieux portés à cerner les contours sinueux d’un malaise effroyable. Leur souscription volontaire qui est engagée dans la gestion de ces épreuves devrait faire la fierté de plus d’un. Entendu que dans une dynamique qui s’accommode de la vision de l’administration douanière ; les hommes de terrain dans une mobilisation admirable, consentent jusqu’au sacrifice ultime pour répondre aux attentes du trésor public. Les prouesses fabuleuses enregistrées de mars à août 2020 défient à outrance tout scepticisme sur leurs performances.

Pour corroborer avec toute notion d’exploit, il convient de rappeler que c’est en ces temps forts de crises que les douanes maliennes ont mobilisé la bagatelle de plus de 130 milliards de FCFA. C’est résultats compris entre juin et août se démarquent de toute présomption d’anticipation. Loin de dire son dernier mot, les mesures idoines sont mises en œuvre par la direction afin de conjurer les démons de la crise en dépit des sanctions données à museler les recettes prévisionnelles espérées des trésors publics.

Des efforts louables déployés par moment sous intempéries ont donné lieu à plusieurs reconnaissances au nombre desquelles, celle honorifique du baromètre, instrument de veille citoyenne et de promotion des bonnes actions au profit de la nation. Pour être complet dans ce registre, on s’en voudrait de ne pas rappeler les chaleureuses félicitations de l’ensemble des élus de la Nation, adressées à la direction pour avoir circonscrit la fâcheuse méthode d’anticipation préjudiciable aux résultats escomptés à temps réel. Un mérite dont s’adjuge le Directeur Général l’Inspecteur Général Mahamet DOUCARA pour s’être ravisé à temps que ce phénomène constitue un boulet aux pieds des soldats de l’économie.

Envers et contre tout, ces résultats dont le mérite relève d’un leadership éclairé, devrait forger le soutien de tout un Peuple, par-delà, tout sentiment d’admiration. Ici, la motivation des hommes et des femmes autour d’un idéal de résultats probants, trouve sa légitimité dans la détermination d’un responsable vertueux des rudiments du métier dont la devise incarnée demeure vigilance et loyauté.

Le Pays

Lire aussi

PLUIE D’OBUS SUR AGUELHOK, HIER: Le camp de la MINUSMA visé par des terroristes, des habitations ...

Cela fait plus de deux (02) mois que le camp de la Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stab...

G5 SAHEL : Le sommet de la clarification...

Les chefs d’État de la coalition sahélienne et le président français échangeront ce vendredi sur la nouvelle stra...

PROCESSUS ELECTORAL : A la recherche d’un consensus...

Le Premier ministre, Dr Choguel Kokalla Maïga, a rencontré hier, en fin d’après-midi, à la Primature, la classe po...

ASSASSINAT DU PRESIDENT HAÏTIEN: Le point sur l’enquête...

Peu de communications officielles depuis l’annonce de l’assassinat du président haïtien Jovenel Moïse che...