Mali: Ségou, capitale de l’éducation

CNOL Mali, Bi-Kalanko, Segou, concours d'orthograph"e

La ville de Ségou a accueilli du 23 au 30 mars dernier les lauréats de 18 académies d’enseignements du pays, dans le cadre d’un concours portant sur la lecture et l’orthographe.

Ségou a reçu du 23 au 30 mars 2019, la phase finale de la 6ème édition du Concours National d’Orthographe et de Lecture au Mali. Ce concours, qui porte sur l’épellation des mots et la lecture, et qui se déroule chaque année dans une région différente depuis 4 ans, a posé ses valises cette année dans la capitale des Balanzans.

Cette 6e édition du CNOL – Mali réunissait les académies de Bamako rive droite et gauche, Kayes, Kita, Nioro du Sahel, Koulikoro, Kati, Dioïla, Sikasso, Koutiala, Bougouni, Ségou, San, Mopti, Douentza, Gao, Tombouctou et Kidal et avait pour thème « Concilier un Mali fort et indivisible à travers une école excellente et émergente ». La promotion portait le nom de feu Mamadou Konaté, membre fondateur du Bloc Soudanais. Lancée dans la salle Mieruba, c’est la salle de conférences du Conseil de cercle de Ségou qui a accueilli la suite de la compétition.

Nous aurons vu des enfants brillants, représentant dignement leurs académies respectives, se succéder et épeler des  mots de plus en plus difficiles comme s’ils les avaient écrits de tous temps. « Je redécouvre avec ces enfants des mots que je n’ai pas prononcés depuis belle lurette. Ce concours est fantastique et il faut le pérenniser. Il contribuera à coup sûr à relever le niveau des enfants et à créer de l’émulation entre eux », a dit Youssouf Bagayogo, professeur de Lettres à l’IFM de Bougouni.

Une forte mobilisation malgré la grève

L’association Bi Kalanko n’a lésiné ni sur l’organisation ni sur la mobilisation. Malgré le fait que les établissements scolaires soient en grève depuis bientôt quelques mois, l’information a fait le tour de Ségou pour amener les parents et les enfants à participer au concours. Il faut noter qu’en plus des lauréats (22), chacun était accompagné d’un encadreur. Il y avait aussi à la fête certains représentants de l’association dans les régions. Au lancement et lors de la finale, les chefs de services de l’État ont marqué les cérémonies de leur présence. Le gouverneur de Ségou dira : « le CNOL est un nouveau centre de formation de futurs responsables de ce pays, malgré les turbulences que subit l’école malienne. Et nous devons encourager et accompagner ce genre d’initiatives, car elles sont sur la même lancée que l’État dans sa volonté de bonne formation de l’élite de demain ».

Du lancement du CNOL – Mali à sa clôture, un grand public se donnait chaque soir rendez-vous au Conseil de cercle pour apprendre de nouveaux mots et voir des enfants talentueux. « Quelles que soient mes préoccupations, je fais tout pour être là à 16h. Je suis ici à l’école et cela me rappelle les années où j’étais élève. C’est une bonne initiative et cela me donne de l’espoir. Sinon, notre école est vraiment malade, mais peut-être qu’avec ces concours le niveau va revenir ».

Et le Président de l’association Bi Kalanko, Souleymane Diarra, de confier : « malgré les grèves intempestives, l’espoir est toujours permis. Les enfants ont du talent et il suffit d’un petit coup de pouce pour éveiller le génie en eux. Notre association veut donc être l’investigateur du réveil de ce génie ».

Durant une semaine, les académies du Mali se sont retrouvées pour une compétition dans une saine émulation, ce qui donnait une impression festive. La lecture et l’orthographe étaient au rendez-vous, mais surtout la joie d’avoir passé une semaine d’échanges et de partage entre élèves et enseignants d’horizons différents. La 7ème édition du CNOL se déroulera pendant les congés de Pâques de l’année 2019 – 2020 à Mopti.

Lire aussi

Le président du Niger alerte sur les groupes djihadistes : « Si le Sahel cède, la menace touchera...

Mahamadou Issoufou, président du Niger, confie au JDD ses inquiétudes sur la dégradation de la situation au Sahel, me...

Mali : Les localités sud du pays en état d’alerte maximum des terroristes prennent pied dans le ...

La menace terroriste se précise de plus en plus vers les localités sud du pays dans le Wassoulou (Yanfolila-Frontière...

Mali : Forum de Paris sur la paix : Les sommets se multiplient, la paix s’éloigne en Afrique...

Après la première édition, tenue dans la foulée du centenaire de l’Armistice célébrée  en novembre 2018, l...

Burkina Faso: les gendarmes repoussent une attaque jihadiste à Arbinda...

Des hommes armés ont attaqué l’escadron de gendarmerie basé à la brigade territoriale de gendarmerie d’Arbinda d...