Mali : Sidi Aly Mohamed Soultane investi président du collège transitoire d’Araouane

Araouane, Transition, Sidi Aly Mohamed Soultane, Mali,

Sidi Aly Mohamed Soultane a été officiellement investi président du collège transitoire du cercle d’Araouane. La cérémonie d’investiture a eu lieu hier 20 mars à Tombouctou.

Acclamations, accolades, poignées de mains et séances photos. C’est dans une atmosphère de joie et de sérénité que Sidi Aly Mohamed Soultane a officiellement pris fonction le 20 mars en tant que président de l’autorité intérimaire du cercle d’Araouane. C’est devant ses neuf autres collègues, membre de ce collège, que le tout nouveau président a porté l’écharpe des couleurs du Mali.
« Nous sommes là pour la population, la stabilisation d’Araouane et du Mali en général. Nous allons travailler pour développer notre territoire. Nous ne pouvons pas faire cela sans l’autorité du Mali », déclare avec fierté ce fils et natif d’Araouane pour ses premiers mots en tant que président du cercle d’Araouane. Âgé de 51 ans, cet homme d’affaire qui vient de prendre les rênes de l’autorité intérimaire du cercle d’Araouane appelle ses pairs au travail et au sérieux pour relever les défis. « Nous devons nous mettre ensemble pour le développement de notre cercle. Il faut que chacun de nous travaille d’arrache-pied pour le bonheur des populations du cercle d’Araouane », lance-t-il, sous l’applaudissement de l’assistance.

Déploiement de l’administration

Fraîchement installés dans leurs fonctions, les membres du bureau du collège transitoire du cercle d’Araouane se fixent déjà des urgences et des priorités dans l’exercice de leurs fonctions. Pour eux, le déploiement de l’administration malienne sur leur territoire demeure l’une des premières urgences auxquelles les populations s’attendent pour en profiter. Ils décrient le niveau de vie déplorable des citoyens. « C’est presque une vie qui n’existe plus dans ce monde qui se vit à Araouane. Les populations préparent avec la bouse de chameaux. Et il faut aller chercher ça à des kilomètres.  Aujourd’hui on a besoin de vivre comme les autres, comme les hommes vivent aux 21ème siècles », plaide Sidi Aly  Mohamed Soultane. Avant d’ajouter « Je ferais tout pour honorer et respecter la confiance que les populations ont placé à ma modeste personne. Je ferais mon possible pour donner le meilleur à ce peuple qui souffre et qui a besoin d’une vie meilleure », dit-il.

« Actions de développement » 

La cérémonie d’installation des membres du collège transitoire d’Araouane donne également l’occasion aux représentants de l’État de rappeler les textes aux nouvelles autorités intronisées. C’est ainsi qu’Abdrahmane Dembélé, préfet du cercle d’Araouane précise. « Vous devez obligatoirement résider dans le cercle. Vous avez la responsabilité de coordonner et de créer des actions de développement et appuyer le MOC entre autres », conseille-t-il.
Quant au représentant du gouverneur de la région de Taoudéni, il a félicité le président du collège transitoire d’Araouane et toute son équipe. Il les a également appelés au travail pour le bénéfice des populations.

Sidi Aly Mohamed Soultane a désormais la tache de conduire le bureau du collège transitoire du cercle d’Araouane. Ses collègues ainsi que des arawani présents à la cérémonie, ont promu de le soutenir pour désenclaver le cercle.
Mohamed Salaha

Lire aussi

Burkina : au moins 5 soldats tués dans une embuscade dans le Nord-Ouest...

Au moins cinq soldats burkinabè ont été tués dans la nuit de jeudi à vendredi dans une embuscade dans le nord-ouest...

Mali : Après le départ d’une partie des populations de Tombouctou, une crise humanitaire poi...

Suite au déplacement des populations de la ville de Tombouctou de peur d’un affrontement entre groupes armés et ...

Mali: pourquoi le Niger accuse des membres du HCUA de complicité avec les terroristes ?...

Selon des informations recueillies par RFI, des personnalités de Kidal, dans le nord du Mali, seraient impliquées dire...

Mali : ce qui s’est « vraiment » passé à Niono et qui a fait 2 morts et plus de 20 blessés...

La ville de Niono, dans la région de Ségou, a connu une violence sans précédent le 19 septembre 2019. Des jeunes sur...