Mali : Soumaila Cissé après sa deuxième rencontre avec IBK : « les dossiers avancent »

Le président de la République, Ibrahim Boubacar Keita, et Soumaila Cissé, chef de file de l’opposition, qui refusait de reconnaître sa victoire à la dernière présidentielle, se sont revus à nouveau hier soir à 21 heures après le huit clos la semaine dernière. Cette multiplication de rencontre entre les deux hommes politiques est un signe d’espoir pour les maliens qui attendent une décrispation politique.

« Nous avons eu un très bon entretien comme la dernière fois pendant un peu plus de deux heures. Nous avons revisité les hypothèses que nous avons faites. Nous avons mis le Mali, les préoccupations et les défis aux cœurs de nos discutions », raconte Soumaila Cissé à sa sortie d’audience.

Les deux anciens rivaux ont  essayé de trouver un mode opératoire pour pouvoir avancer. « Nous sommes convaincus qu’il faut un dialogue élargi à l’ensemble des forces vives du pays. Le président va continuer à recevoir la classe politique. Il a déjà commencé à recevoir certains responsables des partis, des anciens Premiers ministres. Il va continuer à éprouver les hypothèses discutées sur les solutions possibles des sortie de crise »,  ajoute le candidat malheureux à la dernière élection présidentielle .

Avant cette deuxième rencontre entre IBK et Soumi, le chef de file de l’opposition avait préalablement rencontré plusieurs anciens chefs d’États du Mali, notamment le professeur Dioncounda Traoré, le général Moussa Traoré, et aussi un échange téléphonique très long avec Amadou Toumani Touré. Et aujourd’hui , il sera reçu par le président Alpha Oumar Konaré.

Les choses avancent

« Nous avons convenu de nous revoir dès demain, pour mettre en commun l’ensemble des informations que nous avons pour être sûr d’avoir un mode opératoire qui peut fonctionner à la satisfaction de tout le monde. Il est important aujourd’hui qu’on sente que nous avançons vers un consensus pour rassembler le maximum des forces vives de ce pays. Pour faire face à la crise très difficile que nous traversons. Cela par les décisions qui seront prises au bon moment qui vont pouvoir informer l’ensemble des populations sur ce qui a été retenu, que la décrispation qui a commencé puisse continuer », déclare Soumaila Cissé.

« C’est extrêmement important qu’un climat de confiance s’établisse et s’instaure durablement pour que des solutions envisagées puissent être opérationnelles. Il y a des défis important et il faut les circonscrire le plus rapidement possible. Cela passera certainement par les choix d’une personnalité qui va pouvoir aider à orienter , à diriger les équipes pour pouvoir se parler franchement en vérité pour que nous nous sentions tous concernés par les difficultés qui essayent le pays aujourd’hui », conclut –il.

Les deux hommes ont également parlé de la sous-région, des implications de l’ensemble de la géopolitique autour  du Mali. Les dossiers avancent qui impliquent de plus en plus des personnes et des institutions pour que les solutions qui seront trouvées puissent être partagées et acceptées par tous.

Lire aussi

Niger: Pourquoi Mahamadou Issoufou est si impopulaire...

Malgré le scepticisme suscité par l’annonce de sa décision, il y a quelques mois, le président nigérien Mahamadou...

G5 Sahel : Le cinq pays africain présents au sommet du G7 pour débloquer le financement de la forc...

Cinq pays africains sont invités au G7 de Biarritz. L’Égypte, l’Afrique du Sud et le Rwanda, la « troïka » de...
Mali, arrestation, Tahar, boîte, noire, AQMI, Sahel

Exclusif Mali : arrestation de Tahar Aljaza’iri, boîte noire d’AQMI au Sahel...

Les soldats français de l’opération Barkhane ont arrêté au nord de Tombouctou Tahar Aljaza’iri un artificier et ...
Pont, Kayes, Mali, Manifestation,,

Mali : Urgent, le pont de Kayes coupé par des manifestants pour toute la journée...

Depuis 00 heure de ce vendredi 23 août, le pont de Kayes est bloqué par des manifestants qui réclament de meilleures ...