Mali : « Soumaila Cissé est en vie et en très bonne santé »

Soumaila Cissé, FSD, Attaque, FAMA, Mali, IBK,

Le chef de file de l’opposition malienne Soumaila Cissé serait « en vie et en très bonne santé », à l’heure où nous mettons sous presse ce papier. C’est ce qu’a fait savoir le président du FAD ce 16 avril, sans donner plus de détails.

Le chef de file de l’opposition malienne Soumaila Cissé enlevé le 25 mars 2020 entre Sareferé et Koumaira, dans la région de Tombouctou pendant la campagne électorale des élections législatives dans son fief à Niafunké serait « en vie et en très bonne santé », a rassuré Nouhoum Sarr, président du Front Africain pour la Démocratie (FAD) sans donner des preuves palpables de vie du président de l’URD. Il a tenu ces propos lors d’une conférence de presse organisée par son parti politique ce 16 avril à Bamako.

« Nous réclamons la libération de Soumaila Cissé quel qu’en soit les moyens » c’est le leitmotiv de Nouhoum Sarr, le conférencier qui a rappelé les faits du rapt de la délégation de Soumaila Cissé ». Cependant il insiste que les ravisseurs de l’honorable ne sont pas encore identités.

Le parti FAD accuse les services de renseignements maliens de ne pas avoir joué leur rôle dans la recherche de l’honorable Soumaila Cissé, deuxième personnalité politique du pays. Selon le conférencier la Sécurité d’Etat n’a pas encore « authentifié l’audio » qui revendique l’enlèvement de Soumaila Cissé, élu des le premier tour des législatives avec plus de 60 % des suffrages exprimés dans sa localité, Niafunké.

Nouhoum Sarr, très réservé dans ses accusations charge la SE également de n’avoir « pas interrogé les compagnons de Soumaila Cissé libérés pour déterminer l’identité des ravisseurs ». Ce qui fait penser à son parti que l’implication de l’Etat dans la relaxation de « l’otage » n’est pas à hauteur de souhait. C’est pourquoi le président du FAD fustige la non signature du décret de nomination de Ousmane Issoufi Maiga qui préside la cellule de crise mise en place par le Gouvernement.

Le malheureux candidat aux législatives Nohoum Sarr lance un cri de cœur pour « exiger » dans les meilleurs délais la libération du chef de file de l’opposition et ancien patron de l’UEMOA. Selon plusieurs informations qui circulent les ravisseurs auraient demandé la somme colossale de « 50 milliards de Francs CFA et la libération de certains combattants jihadistes incarcérés à Bamako pour la mise en liberté de l’honorable Soumaila Cissé.

Mohamed Salaha

Lire aussi

Mali: quand Mamadou Sinsy Coulibaly refusait d’aller à l’élection pour la tête du CNP...

Après l’élection de Diadié Sankaré à la tête du Conseil national du patronat du Mali (CNPM), le 26 septembre...

Mali : Premier ministre Moctar Ouane, prise de contact avec le cabinet et les services rattachés...

Moins de 24 h après sa nomination, le Premier ministre de la Transition, Moctar Ouane a tenu à recevoir ses collaborat...

Mali : la liste des Aigles du Mali élaborée pour les deux prochains matches amicaux...

L’équipe nationale de football du Mali, la liste des joueurs pour les deux prochains matches amicaux, a été élabor...

Mali : les raisons du maintien des sanctions de la CEDEAO malgré le choix d’un premier ministre c...

Le Mali est loin  de rétablir  les échanges commerciaux et diplomatiques avec ses voisins &nb...