Mali : Tiebilé Dramé à propos du dialogue politique en cours « Nul ne doit être tenu à l’écart »

Tébilé Dramé, Dialogue politique, Mali, Soumaila Cissé,

Le président du parti du bélier blanc s’est prononcé hier sur le processus de dialogue politique en cours. Comme il l’a fait lors de sa conférence de presse au mois dernier, il a insisté sur le caractère inclusif  de ce dialogue engagé pour le Mali. 

Les choses commencent à bouger normalement. Le vrai dialogue politique semble être en cours. Tous les acteurs politiques ont commencé à se donner la main pour la réussite de ce processus.

Malgré cet état de fait,  le directeur de campagne de Soumaila Cissé à l’élection présidentielle passée, Tiebilé Dramé, insiste sur le caractère inclusif de ce dialogue pour le Mali. « Le dialogue politique inclusif est la nouvelle étape de la lutte que nous avons engagée pour sauver notre pays », a-t-il écrit hier sur le groupe  WhatsApp du directoire de campagne du candidat Cissé. Pour Tiebilé Dramé, le Mali souffre et la seule manière de sortir de cette crise, c’est de prioriser un  dialogue réel et sincère. « Il requiert rassemblement, consensus et association de toutes les sensibilités politiques », propose-t-il avant d’ajouter : «  Nul ne doit être tenu à l’écart ». Le président du PARENA  estime que toutes les forces vives de la nation doivent être concernées par ce dialogue tant réclamé. Ce dialogue politique,  s’il se passe comme souhaite le FSD, pourrait aboutir à la résolution des crises auxquels le Mali est confronté. « S’il a lieu, s’il est bien tenu, s’il est bien conduit, le dialogue politique pourrait être un tournant important dans le combat pour la rédemption et  le relèvement de notre vieux Mali », argumente  l’ancien leader estudiantin, Tiebilé Dramé, qui a, par la suite, appelé chacun à se battre pour la réussite de ce dialogue politique national.

Ce qui est sûr, il  y’a quand même lieu d’espérer,  car les différentes personnalités se montrent favorables à cela à travers leur discours. D’abord le président de la République Ibrahim Boubacar Keita a, après son tête-à-tête de près de 2 heures avec le chef de file de l’Opposition, déclaré sa volonté de rencontrer tous ses opposants. Ce discours est  plus que rassurant.

Quant à l’honorable Soumaila Cissé, il ne connait plus de repos depuis sa rencontre avec  le chef de l’État. Chaque jour, une nouvelle rencontre ; c’est cela sa nouvelle politique. En effet, pendant que les médias et les populations attendent impatiemment sa 2e rencontre annoncée avec IBK cette semaine, Soumaila Cissé surprend en allant rencontrer l’ancien président de la République par intérim, le professeur Diancounda Traoré. « Les deux personnalités ont échangé de la situation actuelle  du Mali et sur ce qui peuvent être les solutions », nous informe un proche collaborateur du chef de file de l’Opposition. Pour le même sujet, l’honorable Soumaila Cissé a rencontré le général Moussa Traoré, ancien chef de l’État, le weekend dernier.

Avec les engagements des différentes personnalités, ce dialogue constructif dont rêvent les Maliens pourra être une réalité.

Le pays

Lire aussi

Mali : gestion de la transition, les attributions du vice-président colonel Assimi Goita...

Le président de la Transition, Bah N’daw a, dans un décret publié le 16 octobre dernier, précisé les attributions...

Opération Barkhane : 500 Chasseurs en route pour le Mali...

Le Premier régiment de chasseurs de Thierville se prépare à partir en opération extérieure. Des escadrons seront d...

Mali : Corollaires du coup d’Etat d’août dernier, « Soumi Champion » se révèle le plus heur...

Le malheur des uns faisant le bonheur des autres, le président du parti Union pour la République et la Démocratie (UR...

Mali : mise en œuvre de l’accord d’Alger, Sans le recouvrement de l’intégrité territoriale,...

Depuis plus de six ans (mai 2014) que Kidal et sa région se sont mises en marge de la République, hypothéquant ainsi ...