Mali: un gendarme prisonnier des jihadistes s’échappe et marche 80 Km pour se mettre en sécurité

Un gendarme malien prisonnier des jihadistes depuis fin janvier dans le centre du pays a réussi à s’échapper et à se mettre en sécurité après une marche de 80 km, a-t-on appris jeudi de sources proches de la gendarmerie. Le gendarme avait été capturé lors de l’attaque du camp de Sokolo, qui avait fait 20 morts et 5 blessés le 26 janvier du côté des forces maliennes, et « 4 tués côté ennemis », selon le gouvernement.

Le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM), la principale alliance jihadiste du Sahel, liée à Al-Qaïda, qui a revendiqué l’attaque, avait affirmé avoir fait prisonniers trois gendarmes.Celui qui s’est échappé est un maréchal des logis, qui a « marché 80 km pour arriver à la prévôté (un poste de gendarmerie) de Niono », a déclaré à l’AFP un gendarme de cette localité s’exprimant sous le couvert de l’anonymat. Il a ensuite été envoyé à Ségou pour des « visites médicales ».Sokolo est situé dans le cercle de Niono, à 150 km au nord-est de Ségou.

Il s’agit de la dernière localité avant la frontière avec la Mauritanie, proche d’une forêt considérée comme un repère de groupes jihadistes. »Il se porte bien », a expliqué un responsable de l’infirmerie militaire de Ségou. Il a « échappé à la vigilance » de ses ravisseurs, avant de « prendre le long du fleuve » (en fait un affluent du fleuve Niger) et de « profiter des buissons » pour arriver jusqu’à Niono, a indiqué cette source, sans plus de détails sur les conditions de sa détention et les circonstances de son évasion.Huit ans après le début du conflit, des groupes liés à Al-Qaïda et à l’organisation Etat islamique (EI) continuent à mener des attaques, notamment contre l’armée malienne, malgré des interventions de la force française Barkhane, de l’ONU et d’une force conjointe de cinq pays sahéliens.

Les attaques de plus en plus meurtrières ont débordé ces dernières années sur le Burkina Faso et le Niger voisins.L’armée malienne est rentrée jeudi à Kidal, dans le nord du pays, ville symbole d’où elle était absente depuis des années et où son retour est censé manifester le rétablissement de la souveraineté de l’Etat sur le territoire.

newsabamako

Lire aussi

Mali: liberté provisoire pour l’artiste Sidiki Diabaté...

Le juge d’instruction du tribunal de grande instance de la commune III de Bamako a accordé au chanteur malien Sid...

Barkhane: trois soldats français ont été tués au Mali...

Trois soldats français ont été tués lundi par une bombe artisanale dans la zone des “trois frontières”, dans le...

Mali: l’AMDH se « réjouit des conditions de détention » des cinq personnalités initialement a...

Arrêtées et détenues par les services de renseignement pendant une semaine, cinq personnalités civiles, dont le cél...

Décès de Soumaila Cissé: la dépouille mortelle arrive le 31 décembre au Mali...

La dépouille mortelle de Soumaila Cissé arrive à Bamako, jeudi, et son enterrement est prévu vendredi 1er janvier 20...