Mali : un soutien de taille pour Moussa Mara et Assane Sidibé aux élections législatives en Comme IV

Plusieurs associations musulmanes de la commune IV du District de Bamako appellent à voter pour les candidats du parti Yèlèma Moussa Mara et Assane Sidibé au second tour des législatives du 19 avril prochain.

Tout sauf Moussa Mara qui se murmurait par-ci, par-là, de gauche à droite à travers la commune IV n’aura pas d’effet au deuxième tour des législatives du 19 avril 2020. En effet, les candidats du parti Yèlèma Moussa Mara et Assane Sidibé qui sont arrivés en tête du scrutin du 29 mars dernier lors des législatives du 1er tour, avec 29% des voix face à 28 listes dans la circonscription électorale en commune IV ont bénéficié d’un soutien de poids avec l’acquisition des consignes de votes de plusieurs associations musulmanes de la commune IV du District de Bamako.

L’annonce de la bonne nouvelle a été faite dans la soirée mardi dernier au siège de l’Union Nationale des Femmes musulmanes en commune IV de Bamako par les différents leaders d’associations islamiques et du mouvement Sabati 2012 de ladite commune en présence des deux candidats de Yèlèma. Les associations islamiques (Imama, Jeunesse Imama, Association Iklass, Communauté, Firkatou Islahi, Fatoumata Zahara, Sabati 2012, UNAFEM, leaders religieux et imans) disent ne pas comprendre comment cela est arrivé car la liste de Mara devrait passer dès le premier tour du scrutin. Car selon le parcours, l’engagement et les actes posés par le candidat Moussa Mara lors de son passage à la tête de la Mairie de la commune de 2009 à 2015, au ministère de l’Urbanisme et de la Politique de la ville en septembre 2013 à Avril 2014 puis Premier Ministre d’Avril 2014 à Janvier 2015, il n’y a pas mieux que lui et Assane Sidibé pour être les dignes représentants de leur commune à l’hémicycle du Mali.

C’est pour cela le porte-parole de ces associations et non moins Secrétaire général du Mouvement Sabati 2012, Aboubacar Sidibé dira que vu l’homme et ses vertus, l’homme et son engagement sans faille pour la commune et ses investissements réalisés, il faut être un ingrat ou aveugle pour ne pas voter pour l’ancien maire de la commune. « Moussa Mara est le seul homme politique qui s’est préoccupé du devenir de la commune IV mieux que le Président IBK. Quand nous avons vu les résultats du premier tour, nous avons eu honte de nous regarder en face et de trahir notre conscience. Pour cela toutes les associations islamiques de la commune en devoir de reconnaissance ont décidé de se rallier derrière la candidature de Mara et Assane Sidibé sans rien attendre d’eux en contrepartie comme certains sont en train de le faire. Il est temps que Moussa Mara devienne député de la commune et tout le monde est unanime.

Nous irons dans tous les quartiers et mosquées de la commune pour battre campagne pour lui et avec la volonté d’Allah sa liste sera vainqueur au soir du 19 avril prochain… » Dans sa déclaration, Mara dira : « Votre choix porté sur notre candidature nous honore et l’acceptons avec toute humilité, C’est ça le rôle de la société civile, choisir son candidat pas pour son argent, mais plutôt par ses actes. Nous ne ferons pas comme les autres en venant vous donner de l’argent en contrepartie. Nous avons toujours dit nous ne donnerons jamais un centime à un électeur de voter pour nous. Nous aider, c’est vous aidez pour le développement de la commune ».

Le Sphynx

Lire aussi

Mali: qui a donné ordre de tirer sur les manifestants ?...

Alors que les manifestations anti pouvoir ont éclaté depuis le 10 juillet dernier à Bamako et dans certaines régions...

Comment Soumaila Cissé s’informe sur la situation au Mali...

Otage de groupes armés depuis le 25 mars 2020, le député de Niafunké, et chef de file de l’opposition Soumaila Cis...

Mali: les banques resteront fermées ce lundi...

L’Association Professionnelle des Banques et Etablissements Financiers (APBEF-Mali) a annoncé ce dimanche, 12 juillet...

Mali: 11 morts et 124 blessés dans des affrontements entre policiers et manifestants anti pouvoir...

Au Mali, les manifestations anti pouvoir se poursuivent à Bamako et le bilan s’alourdit, alors que certains parti...