MALI : Une plateforme d’organisations syndicales demande l’’annulation trois marchés routiers d’un coût de 140, 4 milliards FCFA

Le président  de la plateforme des organisations syndicales de lutte contre la corruption, Issa Synayoko, dans une lettre ouverte adressée aux autorités de la transition, alerte sur l’attribution frauduleuse de trois projets  routiers pour un coût total de 140 400 140 705 FCFA et demande  l’annulation des dits marchés.

maliweb.net -C’est une lettre ouverte inédite intitulée ‘’demande d’annulation des marchés illicitement attribués  que ce syndicaliste-inspecteur du trésor a adressée au Premier ministre et les autres autorités de la transition et leur demande explicitement  d’investir sur les procédures d’attributions de trois marchés de projets routiers.

Il s’agit du projet de construction Kayes-Sandaré long de 135 Km pour un coût total de 85 milliards FCFA dont le payement s’étale sur une période de 5 ans. De celui de Dioro-Banankoro  long de 45 Km attribué par la Direction générale des marchés publics par lettre numéro 057 du 12 janvier 2021 pour un mont de  22 798 453 640 FCFA (Toutes taxes comprises) dont le paiement s’étale sur l’exercice des budgets 2021 à 2023. Et le dernier concerne  l’axe Sévaré-Mopti long de 10 km de voirie dont  5 km dans les deux villes. A cela s’ajoute la construction  du contournement de l’aéroport de Mopti  pour un montant total de 32 601 687 065 FCFA (hors Taxes).

Le hic est que ces  trois marchés dont le syndicat  dénonce les conditions  de passation des marchés  ont été attribués par les mêmes autorités de la transition.  « Ces trois projets routiers ont été attribués en catimini en violation de la procédure  de passation locale et sous-régionale », a déclaré le syndicaliste Issa Synayoko . Lequel a interpellé le premier ministre, Moctar Ouane,  sur les  cas de corruption dans le département des transports et des équipements. « Mon département a assez souffert de la gestion calamiteuse des cadres dépourvus de dignité et de conscience  professionnelle depuis une décennie », proteste-t-il en demandant toujours au chef du gouvernement de profiter de la formation de la nouvelle équipe gouvernementale pour approfondir les enquêtes de moralité des futurs ministres.  Cet inspecteur de trésor qui constate une gestion calamiteuse des projets routiers demande au gouvernement d’arrêter  les avenants  qui rentrent purement dans le cadre de la corruption.

Source : maliweb.net

Lire aussi

PLUIE D’OBUS SUR AGUELHOK, HIER: Le camp de la MINUSMA visé par des terroristes, des habitations ...

Cela fait plus de deux (02) mois que le camp de la Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stab...

G5 SAHEL : Le sommet de la clarification...

Les chefs d’État de la coalition sahélienne et le président français échangeront ce vendredi sur la nouvelle stra...

PROCESSUS ELECTORAL : A la recherche d’un consensus...

Le Premier ministre, Dr Choguel Kokalla Maïga, a rencontré hier, en fin d’après-midi, à la Primature, la classe po...

ASSASSINAT DU PRESIDENT HAÏTIEN: Le point sur l’enquête...

Peu de communications officielles depuis l’annonce de l’assassinat du président haïtien Jovenel Moïse che...