Mali : une rencontre des syndicats de l’éducation avec une délégation du CNSP pour l’application de l’article 39

Les syndicats de l’Éducation signataires ont rencontré, hier lundi 24 août 2020, à Kati, une délégation du Comité National pour le Salut du Peuple (CNSP). C’était pour échanger sur l’application de l’Article 39 du personnel enseignant (l’objet de guerre, depuis plus de 6 mois), afin de trouver une solution à la crise scolaire, empêchant la majorité de nos élèves de regagner les classes.

Cette rencontre aura permis aux syndicalistes et à la délégation des putschistes, de discuter des problèmes qui prévalent dans le secteur éducatif depuis plus de deux ans pour pérenniser les solutions et qui ont cruellement pénalisé les élèves des écoles publiques.

Dans ses explications, Adama Fomba, Porte-parole des syndicats de l’Éducation, a fait savoir qu’à la demande du Comité National pour le Salut du Peuple (CNSP), une rencontre a été tenue à Kati pour échanger de la situation de l’école malienne en général et de l’application de l’Article 39 du personnel enseignant. Mais, signale-t-il, « Aucune solution n’a encore été trouvée entre nous. La délégation a promis de remonter nos préoccupations à leur hiérarchie pour diligenter des solutions ».

Pour lui, le Comité National pour le Salut du Peuple doit explorer tous les moyens pour que l’Article 39 puisse être appliqué dans les plus brefs délais pour , non seulement sauver l’école malienne mais surtout, sauver cette année qui a été perturbée par des grèves intempestives parce que, expliquera le syndicaliste «si l’école demeure fermée jusqu’à la consommation de l’année blanche, ce n’est pas l’ancien régime qu’on mettra en cause mais plutôt le Comité National pour le Salut du Peuple (CNSP) ; et si les acteurs de coup d’état ne veulent pas que leur premier bilan soit une année blanche, ils doivent résoudre ce problème qui était déjà un compris», a-t-il conseillé.

Le Porte-parole des syndicats a aussi fait savoir que le combat que les enseignants maliens mènent depuis un certain temps est un combat noble et qu’il ne sera jamais abandonné tant que l’Article 39 n’est pas appliqué. C’est eux qui ont renversé le régime d’Ibrahim Boubacar Kéita pour cause d’incapacité, et doivent faire mieux que lui.

« Nous savons tous où était le document avant le renversement du régime IBK. La légitimé de leur pouvoir passe forcément par la résolution de la crise scolaire. S’ils échouent à ce niveau, elle sera pour eux un échec total. »

Avec Nouvel Horizon

Lire aussi

PLUIE D’OBUS SUR AGUELHOK, HIER: Le camp de la MINUSMA visé par des terroristes, des habitations ...

Cela fait plus de deux (02) mois que le camp de la Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stab...

G5 SAHEL : Le sommet de la clarification...

Les chefs d’État de la coalition sahélienne et le président français échangeront ce vendredi sur la nouvelle stra...

PROCESSUS ELECTORAL : A la recherche d’un consensus...

Le Premier ministre, Dr Choguel Kokalla Maïga, a rencontré hier, en fin d’après-midi, à la Primature, la classe po...

ASSASSINAT DU PRESIDENT HAÏTIEN: Le point sur l’enquête...

Peu de communications officielles depuis l’annonce de l’assassinat du président haïtien Jovenel Moïse che...