Mali: université de kabala

Une formation sur l’employabilité avortée par l’Aeem

Le samedi 2 février 2019, la Faculté des lettres (Licence III) a organisé une conférence en guise de formation sur l’employabilité des diplômés en Lettres. Ladite conférence a été avortée par des membres de l’Aeem, sous l’égide de Mansour Koné. 

Dans le but de renforcer les capacités des futurs diplômés en Lettres et Langues, Bernard Jacquin, Prometteur de l’Université ESC-Mali, Pr Clément Mamadou Dembélé, et deux autres entrepreneurs étaient face aux étudiants de la Licence III pour une conférence. La conférence allait porter sur l’employabilité, les comportements, les attitudes et surtout l’esprit entrepreneuriat privé. Ils étaient plus de 300 étudiants à suivre la formation dans l’amphithéâtre de la faculté des Lettres.

Subitement, une dizaine de membres de l’Association des étudiants et élèves du Mali (AEEM) de ladite faculté, sous l’égide de Mansour Koné, ont fait éruption dans la salle. Ils ont mis fin à la conférence en faisant sortir les étudiants et en menaçant d’user d’autres moyens si les organisateurs insistaient sur la tenue de la conférence. Dans son discours, Mansour révèle que les étudiants étaient censés faire un examen ce jour. Ils ont dû, selon lui, surseoir à la tenue de l’examen pour la conférence. Ce qui, pour lui, ne peut pas prospérer.

Les discussions ont été tendues entre le corps professoral, les organisateurs et les membres de l’Aeem. A la fin : pas d’examen, pas de conférence. Les étudiants sont tous bonnement rentrés à la maison.

Bernard Jacquin, conférencier, s’est fortement indigné contre cet acte des membres de l’Aeem. Il a même invité l’Etat malien à mettre en place un dispositif policier au sein des universités pour que plus jamais une minorité de l’Aeem ne fasse la loi parmi des milliers d’étudiants voulant avancer dans la vie.

Par contre, l’un des organisateurs clés de cette formation, Chaka Keïta, a condamné l’acte des membres de l’Aeem, avant de terminer par un grand remerciement à l’endroit de Bernard Jacquin, du Pr Clément Mamadou Dembélé, leur administration et autres.

Soleil Hebdo

Lire aussi

Burkina : au moins 5 soldats tués dans une embuscade dans le Nord-Ouest...

Au moins cinq soldats burkinabè ont été tués dans la nuit de jeudi à vendredi dans une embuscade dans le nord-ouest...

Mali : Après le départ d’une partie des populations de Tombouctou, une crise humanitaire poi...

Suite au déplacement des populations de la ville de Tombouctou de peur d’un affrontement entre groupes armés et ...

Mali: pourquoi le Niger accuse des membres du HCUA de complicité avec les terroristes ?...

Selon des informations recueillies par RFI, des personnalités de Kidal, dans le nord du Mali, seraient impliquées dire...

Mali : ce qui s’est « vraiment » passé à Niono et qui a fait 2 morts et plus de 20 blessés...

La ville de Niono, dans la région de Ségou, a connu une violence sans précédent le 19 septembre 2019. Des jeunes sur...