Mali-USA: dans son nouveau rapport sur la traite des personnes, le département d’Etat américain place le Mali en catégorie 2

Bamako, le 29 aout 2019 – L’Ambassadeur américain, Monsieur Dennis. B. Hankins a rencontré le Ministre malien de la Justice et des Droits de l’Homme, Malick Coulibaly, le 29 août, pour le féliciter des progrès accomplis par le Mali et son inscription dans la Catégorie 2 dans le rapport 2019 sur la traite des personnes publié récemment. L’Ambassadeur Hankins a remercié le Ministre Coulibaly pour son partenariat et les efforts sans précédent déployés par le Mali au cours de l’année dernière pour prévenir la traite.

 L’Ambassadeur Hankins a souligné les efforts déployés par le Gouvernement malien pour protéger les populations vulnérables et les enfants contre les trafiquants, notamment le Plan d’action national historique de lutte contre la traite des personnes, et l’enquête, les poursuites et la condamnation du plus grand nombre de trafiquants de l’histoire du Mali. Il a également été noté les mesures sans précédent prises par le Mali pour remédier à la complicité officielle et les efforts visant à créer une agence nationale de lutte contre la traite des êtres humains.

L’Ambassadeur Hankins a réitéré le soutien des États-Unis et a encouragé le Gouvernement malien à capitaliser sur les succès remportés cette année. Parmi les recommandations citées dans le rapport figurent:

  • S’engager directement avec les groupes armés pour mettre fin à la pratique du recrutement de mineurs comme enfants soldats.
  • Former des fonctionnaires sur les mécanismes standard pour identifier les victimes de la traite.
  • Former et équiper les forces de l’ordre aux techniques d’enquête efficaces.
  • Former régulièrement les juges et les procureurs à la loi de 2012 sur la lutte contre la traite et harmoniser les cours de recyclage.
  • Continuer à allouer un budget, des ressources et du personnel au comité de lutte contre la traite et à institutionnaliser des réunions mensuelles pour améliorer la mise en œuvre des politiques de lutte contre la traite et la coordination interministérielle.
  • Suivre le protocole établi pour orienter les enfants présumés associés avec des groupes armés vers des soins adaptés et libérer tous les enfants détenus de manière inappropriée.
  • Continuer à enquêter et à poursuivre énergiquement les infractions de traite et à condamner les trafiquants, y compris les fonctionnaires ou employés gouvernementaux complices.
  • Appliquer des peines punitives telles que prescrites dans la loi de 2012 contre la traite.
  • Développer et renforcer la mise en œuvre des programmes de désarmement, démobilisation et réinsertion (DDR) des anciens enfants soldats.
  • Répondre aux besoins spécifiques des enfants ex-combattants, notamment les soins psychosociaux, la réintégration familiale, l’éducation et la formation professionnelle.
  • Continuer à fournir un financement et un soutien en nature aux ONG qui aident à identifier et à aider les victimes de la traite.

Communiqué Ambassade Américain à Bamako

Lire aussi

BURKINA FASO : Plus de 30 ans après, l’ex-président Compaoré sera jugé pour l’assassinat de ...

Plus de 30 ans après les faits, l’ex-président du Burkina Faso Blaise Compaoré, qui vit en exil en Côte d’Ivoire...

À Ségou au Mali, des kiosques alimentaires solidaires...

L’économie solidaire au quotidien au Mali, c’est cette entreprise qui installe des kiosques alimentaires dans la vi...

LE GENERAL YAMOUSSA CAMARA ANNONCE LA SORTIE DE SON LIVRE  » PREJUGE COUPABLE, MA PART DE VERITE ...

L’ancien ministre de la défense le général Yamoussa Camara a livré une interview au journal Malivoix.net . Il s’...

PREPARATIFS DES ELECTIONS : Une nouvelle CENI en gestation...

Les partis politiques ont fait connaître leurs avis sur la composition et le fonctionnement de la structure chargée de...