Mali : vers une détente du climat sociopolitique, une rencontre d’IBK et Mahmoud Dicko

Le Président Ibrahim Boubacar Keita a reçu, le samedi 4 juillet dernier dans l’après midi au palais présidentiel de Koulouba, l’Imam Mahmoud Dicko, le parrain de la Coordination des mouvements, associations et sympathisants (CMAS). Au cours de cette tête à tête, les deux personnalités ont échangé essentiellement sur les voies et moyens d’une détente du climat sociopolitique au Mali.

A l’issue des débats, l’imam Mahmoud Dicko a souhaité la paix au Mali. « La situation est telle qu’aujourd’hui, nous sommes obligés de part et d’autres de chercher des solutions vers une sortie honorable dans cette crise dans laquelle le pays est plongé. On a parlé de tout ce qui concerne cette crise du pays de façon générale. Je pense qu’avec la volonté de tout un chacun et de toutes les parties concernées, nous allons trouver la solution.

Mon rôle d’imam m’oblige d’être quelqu’un qui considère toujours la paix comme étant l’essentiel. La paix dans le pays, la paix dans la sous région, la paix dans le monde. Je pense que chacun doit faire violence sur soi pour qu’aujourd’hui, nous puissions se parler, se dire des vérités mais que ça soit dans le respect et dans la courtoisie », a souligné l’imam Dicko à sa sortie d’audience avec IBK.

Toujours dans le cadre de l’apaisement du climat sociopolitique, le président IBK a rencontré dans la même journée du samedi, les partis politiques de la majorité présidentielle ainsi que la famille fondatrice de Bamako. A noter que ce n’est pas une première rencontre entre IBK et l’imam Dicko. Pour preuve, dans un communiqué de la CMAS rendu public le 3 juillet dernier, il ressort qu’à la demande des familles Fondatrices, l’imam Mahmoud Dicko accompagné de ses collaborateurs leur a rendu une visite d’échanges. « Il (l’imam Dicko) leur a dit, je cite: ” j’ai rencontré le Président de la République, Ibrahim Boubacar KEITA (IBK) dès son retour de Nouakchott. IBK m’a demandé d’abandonner la lutte, de quitter le M5-RFP (Mouvement du 5 juin-Rassemblement des forces patriotiques). Et il m’a proposé des départements ministériels et autres privilèges. J’ai refusé en lui disant qu’il ne s’agit pas d’une   question  de départements  ministériels ou de privilèges. Je ne suis ni intéressé par des postes ministériels ni de privilèges : je resterai Imam.

Il s’agit de la vie de la Nation. Il s’agit du Mali. IBK m’a dit que c’est par estime pour moi (Imam) qu’il n’a pas encore formé son Gouvernement et non parce que le M5-RFP fait des manifestations. En termes clairs, IBK n’a toujours pas compris son Peuple », révèle la note de la CMAS.

A rappeler que le climat sociopolitique reste tendu ces derniers temps au Mali avec les manifestations de grande envergure du Mouvement du 5 juin-Rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP) du 5 et 19 juin 2020 sur le boulevard de l’indépendance de Bamako pour « exiger la démission du président IBK et de son régime ». Une autre manifestation du M5-RFP est prévue pour le vendredi 10 juillet 2020 sur le boulevard de l’indépendance de Bamako pour amener le président IBK a démissionner ou à accepter les propositions de sortie de crise faites par le M5-RFP que sont : la dissolution immédiate de l’Assemblée nationale, la mise en place d’un organe législatif de transition, le renouvellement intégral des membres de la Cour constitutionnelle, le Premier ministre est désigné par le M5-RFP, le détachement des services exécutifs de l’Etat de la présidence de la République, la libération du Chef de file de l’opposition, l’Honorable Soumaïla CISSE, victime d’enlèvement depuis plusieurs mois.

Le républicain

Lire aussi

Mali : la BOAD accorde un prêt de 23 milliards FCFA pour l’électrification de 50 localités...

À Bamako, lors du conseil des ministres du 14 octobre, le gouvernement de transition a ratifié plusieurs accords de pr...

Mali : Libéré par ses ravisseurs, Soumaïla Cissé a-t-il dit toute la vérité ?...

Faut-il croire au président de l’URD Soumaïla Cissé quand il affirme ne pas avoir rencontré Iyad Ag Ghali ni Amado...

Mali : accusé de complicité avec des terroristes à Koro, le maire de Bamba rentre dans la clandes...

Devenu persona non grata dans sa Commune, Alasseni Telly, maire de Bamba dans le cercle de Koro, devient un clandestin. ...

Mali : ébullition du front social, une dizaine de syndicats en grève !...

Les autorités de la transition ont du pain sur la planche. Pour preuve, une dizaine de syndicats annonce des mouvements...