Marché aux poissons de Médine : clients et  marchandes dans des eaux souillées

Marché de poisson, Sougou coura, Medine, Mali

Au marché Sougouni coura de Bamako, en Commune II, c’est une odeur nauséabonde qui accueille les clients qui viennent acheter du poisson. Les commerçants qui occupent les lieux désespèrent de leur municipalité.

Ces eaux souillées, qui stagnent devant les étals des revendeurs et marchandes de poissons, proviendraient des toilettes du marché et des familles riveraines. Ces commerçants passant plus de temps au marché que chez eux, l’odeur nauséabonde et les insectes qui ont élu domicile dans ces eaux souillées semblent désormais faire partie de leur quotidien. Un voisinage qui, selon eux, les dérange, naturellement, contrairement à ceux qui pourraient penser qu’ils se sont accoutumés à cette odeur malsaine.  « On ne s’adapte jamais à de telles odeurs. À chaque fois que l’on franchit cette zone du marché, c’est un vrai supplice, jusqu’à notre retour à la maison», témoigne Fanta Sacko, vendeuse de poisson depuis plus sa tendre enfance. Elle accompagnait sa mère, dont elle occupe désormais la place. Quant à Kaye Keita, une autre revendeuse, elle est plus inquiète pour ses clients et leur impression. « Certains de nos clients deviennent très réticents à la vue de ces eaux qui coulent sous l’étal de nos poissons. C’est une situation gênante, mais je ne leur en veux pas, à leur place je réagirais de même ».

Visiblement, le problème est le même pour tous. Revendeuses comme clients, tous se plaignent. Les clients s’offusquent et le font savoir aux marchands de poisson, pensant que la responsabilité leur incombe d’assainir les lieux. Awa est une habituée du marché Sougouni Coura. Fidèle cliente de Kaye depuis 3 ans, elle exprime son mécontentement. « Non seulement le marché est difficile d’accès, vu l’état et la taille de la route, mais l’odeur des ordures en plus est vraiment désagréable. Cela ne donne pas envie de faire des courses ici ». Et de poursuivre : « il m’arrive même de passer commande et de me faire livrer à la maison. C’est très pratique, même si ça revient un peu plus cher ».

Les marchands qui vivent dans ces eaux souillées et parmi une tonne d’ordures disent avoir tout tenté pour attirer l’attention des autorités afin d’améliorer les conditions qui sont devenues les leurs, mais sans succès.

Selon eux, ils s’acquittent de leurs patentes à la mairie, qui devrait se charger d’assainir le marché. Dépités par le comportement des élus municipaux, les commerçants du marché grognent et les médias en ont également leur part. « Vous n’êtes pas les seuls à nous avoir posé des questions sur cette situation. Nous avons toujours répondu, dans le but de recevoir de l’aide, rien qu’un appui, pour assainir ces lieux, mais rien n’a changé jusque-là».

Lire aussi

Ibrahima Diawara remise trophée Segou Mali

Mali: Ibrahima Diawara aux côtés de la jeunesse de Ségou...

Le président du Parti Mouvement Maliens Tout Court, Mouvement pour la solidarité et le développement (MTC-MSD), Ibrah...
Mali Berabich Tombouctou Taoudeni

Mali: Le Conseil Supérieur des Chefs BERABICH et Alliés engagés pour la stabilité sociale...

Poser le bon diagnostic et trouver des solutions porteuses à  la trilogie la paix, sécurité et développement, t...
Mali Indonésie

Mali-Indonésie: L’ambassadeur Wahyudin a présenté sa lettre de créances au Président de la tr...

L’axe Bamako- Jakarta nouvellement baptisée  » Nusantara » se bonifie. L’ambassadeur de l’Indonésie ...
Mali coton Diazon Ibrahima Diawara

Mali : le rendement record de 3 tonnes de coton à l’hectare de la société Diazon...

Alors que la Compagnie malienne pour le développement des textiles (CMDT) doit annoncer la quantité de sa récolte cot...