Mopti : sept suspects interpellés après le massacre de 37 civils à Koulougon

Sept suspects interpelés, selon des sources concordantes  après le massacre de 37 civils hier, 1er janvier à Koulougon dans le cercle de Bankass. Malgré les arrestations, un mouvement peulh tire la sonnette d’alarme.

« Le gouvernement aujourd’hui à travers le procureur a déjà  procédé à des arrestations.  Il y’a sept personnes  qui sont interpellées. S’il s’est avéré que ces personnes sont coupables, elles seront condamnées  conformément à la loi », a rassuré  Amadou Goita, ministre porte-parole du gouvernement. Quelques heures plus tard, c’est le ministre malien de la sécurité intérieure qui donne plus de détails. « Suite au massacre du 1er janvier dans le village de Koulougon,  cercle de Bankass, une mission Fama a été dépêchée sur les lieux. Elle y a interpelé sept suspects », peut-on lire dans un communiqué signé par le ministre de la sécurité intérieure.

L’attaque a été perpétrée par des hommes armes s’identifiant à des chasseurs dozo, mais dans un communiqué de presse, une milice dans le centre du Mali affirme qu’elle n’a pas de lien avec cette attaque. « Dan Ambassagou n’est impliqué  ni de près ni de loin dans cette action visant à déstabiliser le pays », affirme Youssof Toloba, le chef d’état-major de cette milice connue pour être à l’origine de plusieurs attaques contre les peulhs dans le centre, selon des organisations de defense des droits de l’homme.

De son côté, l’association Tabital Pulaaku s’est réunie en urgences le 2 janvier dernier à Bamako.  Pour Abdoul Aziz Diallo, le président du mouvement identitaire peulh « c’est un génocide qui est en cours. Tuer des hommes, des femmes, des enfants innocents n’est autre qu’un génocide», déclare-t-il.  Le mouvement ne cache pas sa colère face au massacre des civils peulhs « il y en a marre », dénonce le leader peulh. Le mouvement envisage très prochainement des manifestations à travers le pays. Le gouvernement malien a décrété ce 3 janvier, jour de deuil national pour rendre hommage aux 37 victimes de cette attaque sauvage.

Cependant la tension ne cesse de prendre l’ascendeur dans le centre, aujourd’hui encore une attaque a eu lieu dans le village de Borosso.  Un assaillant a été tué et 24 autres interpellés par les forces armées maliennes, selon le communiqué du ministère de la sécurité.

Lire aussi

Mali: liberté provisoire pour l’artiste Sidiki Diabaté...

Le juge d’instruction du tribunal de grande instance de la commune III de Bamako a accordé au chanteur malien Sid...

Barkhane: trois soldats français ont été tués au Mali...

Trois soldats français ont été tués lundi par une bombe artisanale dans la zone des “trois frontières”, dans le...

Mali: l’AMDH se « réjouit des conditions de détention » des cinq personnalités initialement a...

Arrêtées et détenues par les services de renseignement pendant une semaine, cinq personnalités civiles, dont le cél...

Décès de Soumaila Cissé: la dépouille mortelle arrive le 31 décembre au Mali...

La dépouille mortelle de Soumaila Cissé arrive à Bamako, jeudi, et son enterrement est prévu vendredi 1er janvier 20...