Mort de Maradona : Le docteur Leopoldo Luque inculpé pour homicide involontaire

Football, la police a perquisitionné dimanche le cabinet et le domicile de Leopoldo Luque, le médecin personnel de Maradona.

Le médecin de Diego Maradona est visé par une enquête pour homicide involontaire quatre jours après le décès de l’idole du football d’un arrêt cardiaque à son domicile, a annoncé dimanche l’agence de presse argentine Telam.

La police a perquisitionné dimanche le cabinet et le domicile de Leopoldo Luque à la recherche d’éléments sur une éventuelle négligence professionnelle, selon des images diffusées par la télévision et des sources judiciaires citées par l’agence argentine.

Le médecin assure avoir faire « tout ce qu’il pouvait »

Leopoldo Luque a affirmé dimanche qu’il avait fait « tout ce qu’il pouvait, jusqu’à l’impossible » pour un patient qui « faisait ce qu’il voulait ». « Vous voulez savoir de quoi je suis responsable ? De l’avoir aimé, de m’être occupé de lui, d’avoir prolongé sa vie, de l’avoir améliorée jusqu’à la fin », a déclaré le Dr Luque en conférence de presse télévisée, entre deux sanglots

Le Dr Luque, âgé de 39 ans, se considérait comme « un ami » de Maradona et le voyait « comme un père, pas comme un patient ». Il ne sait pas pourquoi il n’y avait pas de défibrillateur en cas d’attaque cardiaque dans sa résidence de Tigre, et il a bien indiqué qu’il n’était pas son médecin traitant.

Les filles du défunt entendues par le juge

Selon TN-Todo Noticias, les trois filles de la star argentine auraient été entendues par le juge à l’origine de la procédure. Celles-ci, Giannina, Dalma et Jana, accuseraient Leopoldo Luque de négligence envers leur père. Pour rappel, quelques heures seulement après le décès de l’ancien Napolitain, son avocat et ami, Matias Morla, avait dénoncé le fait « que l’ambulance a mis plus d’une demi-heure pour arriver à la maison où il se trouvait ». Il avait par ailleurs prévenu qu’il irait « jusqu’au bout » des procédures envisageables pour identifier d’éventuelles fautes et leurs coupables.

A.L.G. avec AFP

Lire aussi

BURKINA FASO : Plus de 30 ans après, l’ex-président Compaoré sera jugé pour l’assassinat de ...

Plus de 30 ans après les faits, l’ex-président du Burkina Faso Blaise Compaoré, qui vit en exil en Côte d’Ivoire...

À Ségou au Mali, des kiosques alimentaires solidaires...

L’économie solidaire au quotidien au Mali, c’est cette entreprise qui installe des kiosques alimentaires dans la vi...

LE GENERAL YAMOUSSA CAMARA ANNONCE LA SORTIE DE SON LIVRE  » PREJUGE COUPABLE, MA PART DE VERITE ...

L’ancien ministre de la défense le général Yamoussa Camara a livré une interview au journal Malivoix.net . Il s’...

PREPARATIFS DES ELECTIONS : Une nouvelle CENI en gestation...

Les partis politiques ont fait connaître leurs avis sur la composition et le fonctionnement de la structure chargée de...