Musique : Boubacar Poudjoukou sur les planches du festival Ogobagna

Boubacar Poudjoukou, natif du village de Youdjo dans le cercle de Koro, à 722km de Bamako, chante depuis une vingtaine d’années. Présent au festival Ogobagna, qui se déroulait du 21 au 27 janvier 2019, il a tenu en haleine le public avec ses chansons, dont les paroles regorgent de sens et morale. Dans le titre « Ogobagna », l’artiste rendhommage à son public en l’identifiant à la royauté, car, en traduction littérale, Ogobagna désigne « le récipient dans lequel le roi mange ». Un deuxième titre portait sur la paix, une paix qu’il désire pour le Mali, singulièrement pour sa contrée, minée actuellement par l’insécurité.

Âgé de 45ans, Boubacar Poudjoukou est un virtuose  des chansons du terroir. Ce père de 10 enfants est un fin amoureux de sa culture, le peuple dogon, qu’il magnifie dans ses différentes interprétations. Peu connu de la scène malienne, le chanteur s’est fait une petite réputation dans sa contrée, où il est très sollicité pour animer les cérémonies de mariage et autres manifestations culturelles en terre dogon. Aucun album à son actif encore, mais Boubacar Poudjoukou  désire se faire connaître au Mali et à l’extérieur du pays. Il ne connait que le Burkina Faso, où il a eu à se produire déjà. «Je suis fier d’être là ce soir et j’aimerais pouvoir promouvoir la culture dogon à travers le monde un jour», tel est le vœu du fils de Koro.

Lire aussi

Mali : Incendie à l’Hippodrome : Des femmes en sapeurs-pompiers...

Samedi, à l’Hippodrome vers la « Rue Princesse », un feu a ravagé tout un appartement avant d’être ma...

Mali: scandale de détournement dans la livraison de matériels militaires...

L’affaire dite “des aéronefs cloués au sol” refait surface après les lourdes pertes enregistrées par l’armé...

Mali: «Repli ne veut pas dire abandon», affirme Ibrahim Maïga, chercheur à l’ISS...

L’armée malienne se retire de ses positions les plus avancées face aux groupes jihadistes, en conséquence direc...

Mali: Rentrée judiciaire 2019-2020 : À cause de Nouhoum Tapily, les syndicats des magistrats appel...

Dimanche 10 novembre 2019, le syndicat autonome de la magistrature « SAM » et le syndicat libre de la magist...