Niger : au moins 70 soldats tués dans une nouvelle attaque près de la frontière avec le Mali

Une position de l’armée nigérienne dans la zone d’Inates, près de la frontière avec le Mali a été attaquée par des hommes armés s’identifiant à des djihadistes le 10 décembre au soir. Les assaillants venus par dizaines, et par petits groupes à motos et dans des véhicules ont attaqué le camp qu’ils ont encerclé.

Selon un premier bilan officiel annoncé à la télévision nigérienne ce 11 décembre, cette attaque a fait 71 morts, 12 blessés et de nombreux disparus dans le rang de l’armée nigérienne.

C’est le plus grand bilan enregistré par l’armée nigérienne dans la lutte contre le terrorisme.

En voyage en Egypte, le président nigérien, Mahamadou Issoufou a interrompu sa participation à la Conférence sur « la Paix Durable, la Sécurité et le Développement en Afrique » pour rentrer à Niamey « suite au drame survenu à Inates ».

Le 1er juillet 2019, 18 soldats nigériens ont été tués et 4 portés disparus lors de l’attaque de ce même poste militaire avancé d’Inates, revendiquée par le groupe Etat islamique.

Auparavant, c’est dans cette même zone d’Inates que 18 combattants de l’organisation Etat islamique dans le Grand Sahara (EIGS) avaient été tués lors d’une opération conjointe des forces armées nigériennes, françaises et américaines menée du 8 au 18 juin.

Le 14 mai, une embuscade de l’EIGS avait coûté la vie à 28 soldats nigériens dans une zone voisine.

En octobre 2017, l’EIGS avait revendiqué une attaque dans laquelle quatre soldats américains et cinq militaires nigériens avaient péri dans la zone de Tongo Tongo, située dans la région de Tillabéri (ouest), à une vingtaine de kilomètres de la frontière avec le Mali.

L’attaque de ce mardi est la deuxième en deux jours contre des positions de l’armée nigérienne.

Lundi, trois militaires nigériens et quatorze « terroristes » ont été tués dans une attaque contre un camp de l’armée dans la région de Tahoua (ouest) voisine de Tillabéri et proche du Mali, a indiqué mardi soir le ministère nigérien de la Défense.

Pays très pauvre, le Niger – comme ses voisins sahéliens, le Mali et le Burkina Faso – fait face à des attaques récurrentes des groupes jihadistes dans l’Ouest. Le Niger est aussi confronté aux raids du groupe islamiste nigérian Boko Haram dans le Sud-Est.

Nord sud journal avec AFP

Lire aussi

Barkhane au Mali : avec la chute du Président IBK, Laurent Bigot «nous n’avons plus de légitimi...

Alors que la junte militaire qui a pris le pouvoir au Mali redessine les rapports de forces politiques, quel doit être ...

Mali : l’instant de la vérité a sonné « marquage à la culotte » entre la junte et les chefs ...

Les Chefs d’Etat de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) mettent la pression sur l...

Mali: ce que propose le mouvement Maliens Tout Court pour une transition réussie...

I. CONTEXTE Au cours de ces soixante ans d’indépendance, le Mali a connu plusieurs crises mais celle de 2012 a été ...

Mali : au moins 19 nominations au sein des FAMa, le CNSP prend goût au pouvoir...

Alors que toute l’attention se porte sur comment organiser la transition d’après, CNSP, le Conseil national pour le...