Niger : La majorité présidentielle soutient la présence française

Avant même le sommet de Pau, en janvier 2020, entre les dirigeants du G5 Sahel et celui de la France, les partis de la majorité présidentielle au Niger ont d’ores et déjà clarifié leur position. Réunis à Niamey ce mardi 17 décembre 2019, ils ont publié une déclaration qui ne laisse la place à aucun doute : « La théorie de l’impérialisme réchauffée pour la circonstance n’a de pertinence que pour les esprits non avertis », dit la déclaration dont nous proposons un extrait ci-après.

« Aujourd’hui la gangrène terroriste s’est malheureusement étendue, rendant plus que jamais impérieuse une mobilisation internationale plus conséquente. C’est paradoxalement en ce moment que se développe une certaine opinion dans nos pays, s’exprimant à travers les plates-formes des réseaux sociaux consistant à vilipender la présence des forces militaires des pays qui sont venues au secours du Mali et qui sont engagées à nos côtés dans le combat contre le terrorisme.

Quand cette opinion est l’expression d’un sentiment de déception vis-à-vis de puissances militaires qu’on imaginait capables de venir à bout de ce fléau très facilement, elle a l’excuse de sa méconnaissance de la réalité. Toutefois il est indispensable de garder la tête froide et d’éviter les amalgames.

Les partis membres de la Majorité présidentielle s’inscrivent en faux contre la campagne qui est développée contre nos alliés dans le combat contre le terrorisme, à savoir la France et les États-Unis d’Amérique. Ces pays sont dans nos pays à notre demande souveraine. La France en particulier dépense beaucoup de ressources pour entretenir l’opération Barkhane et a perdu plus de 40 de ses fils au Mali. Il y’a seulement de cela quelques jours elle avait perdu 13 hommes dont 6 officiers dans un accident de ses 2 hélicoptères au Mali. Ceux qui entretiennent cette campagne contre la France veulent provoquer un ressentiment au sein de l’opinion contre ce pays.

Leur malveillance est manifeste puisqu’ils recoururent systématiquement à l’intoxication consistant à utiliser sur les réseaux sociaux de fausses informations, de fausses images, de faux messages vocaux, des preuves totalement fabriquées pour le besoin de la cause. Leur campagne implacable, hystérique et hallucinante se base sur une théorie du complot ridicule voulant que ce soit la France qui arme les terroristes pour qu’ils tuent ses soldats et détruisent ses hélicoptères.

La théorie de l’impérialisme réchauffée pour la circonstance n’a de pertinence que pour les esprits non avertis. La France qui a quelques avions sur la base de notre armée de l’air à Niamey ou l’Allemagne qui a quelques soldats ne sont là respectivement que dans le cadre de l’opération Barkhane et de la MINUSMA au Mali. L’Allemagne n’a aucune entreprise au Niger et la France n’en a que très peu. Le seul pays qui est militairement présent au Niger à travers son projet de base de drones à Agadez, sans rapport direct avec le Mali, à savoir les États-Unis d’Amérique n’a aucune entreprise au Niger.

À contrario, le pays qui a les entreprises les plus nombreuses, à savoir la Chine n’a pas un seul soldat sur notre territoire. Comme quoi l’argument des richesses qu’on pillerait grâce aux soi-disant bases militaires ne vaut donc que pour ceux dont on peut abuser.

Ceux qui tiennent par dessus tout à voir les militaires de nos partenaires quitter nos pays et qui en ont fait a posteriori la raison de leur combat, sont les terroristes. Ceux qui formulent la même demande, mais sous d’autres prétextes surtout lorsqu’ils font recours à la manipulation de l’opinion sont leurs alliés objectifs.

Quant à nous, partis membres de la Majorité présidentielle, nous encourageons le Président Issoufou à poursuivre le combat pour une mobilisation internationale encore plus forte en vue de lutter contre l’hydre terroriste qui, elle, est internationale.

Nous saluons les pays amis et leurs peuples pour leur soutien à nos États dans notre combat contre le terrorisme. »

lefaso

Lire aussi

Mali: 4 morts et 4 portées disparues dans une nouvelle attaque terroriste sur l’axe Sévaré-Band...

Des hommes armés non identifiés ont attaqué un minibus et un camion sur l’axe Sévaré-Bandiagara, 5 juillet dernie...

Mali : l’ex-ministre Mohamed Ali Bathily révèle le plan d’action du rassemblement du vendr...

 » Les ministères, gouvernorats, préfectures et routes seront assiégés jusqu’à acceptation du Mémorandum p...

Mali : Cheick Oumar Sissoko à propos de la gestion du pouvoir après IBK...

« Nous prévoyons une transition avec un gouvernement de 15 à 20 membres » Le coordinateur de EMK, Cheick Oumar Sis...

Mali : Crise politique, le CFR proche du président IBK, appelle au dialogue...

Le président malien Ibrahim Boubacar Keïta poursuit les consultations pour trouver une issue à la crise politique né...