Niger : La présidence de la République : Réunion Du Conseil National De Sécurité (CNS)

Le Président de la République, Chef de l’Etat, Chef suprême des Armées, SEM Issoufou Mahamadou, a présidé, hier au palais de la présidence, une réunion du Conseil National de Sécurité (CNS) suite à l’attaque du Camp d’Inatès le mardi 10 décembre.

Le Conseil National de Sécurité est un organe qui assiste le Chef Suprême des Armées sur des questions de sécurité nationale. Etaient présents à cette rencontre, le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, le ministre d’Etat en charge de l’Intérieur, de la Sécurité publique, de la Décentralisation et des Affaires Coutumières et Religieuses, le ministre de la Défense Nationale, le ministre de la Justice, le ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération , de l’Intégration Africaine et des Nigériens à l’extérieur, le ministre délégué auprès du ministre d’Etat et des responsables des Forces de Défense et de Sécurité (FDS).

Une fois de plus, le Niger vient d’être frappé par une terrible attaque terroriste dirigée contre un camp militaire situé au nord-ouest du pays, près de la frontière avec le Mali, plus précisément à Inatès, une localité située dans le département de Téra (région de Tillabéri). Cet attentat, très meurtrier, peut-être le plus sanglant de tous les temps au Niger, porte la marque de toute une coalition des différents groupes djihadistes opérant dans l’espace sahélo-saharien depuis plusieurs années.

Comme vous le savez, le Niger, de par sa situation géographique qui fait de lui le point de jonction entre l’Afrique subsaharienne et l’Afrique du Nord, est très exposé à toute cette insécurité née du désordre créé par les inconséquences occidentales en Libye sans rechercher les conditions du retour de la paix et de la sécurité dans ce pays. En effet, les crises libyenne et malienne de 2012 ont plongé l’espace sahélien dans une insécurité totale, les attaques terroristes étant devenues monnaie courante avec leur cortège de deuils et de tristesse pour de nombreuses familles et autres proches parents. En plus de devoir faire face à son flanc nord-ouest, le Niger est aussi contraint de se protéger, du côté sud, des assauts meurtriers de Boko Haram.

lesahel

Lire aussi

PLUIE D’OBUS SUR AGUELHOK, HIER: Le camp de la MINUSMA visé par des terroristes, des habitations ...

Cela fait plus de deux (02) mois que le camp de la Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stab...

G5 SAHEL : Le sommet de la clarification...

Les chefs d’État de la coalition sahélienne et le président français échangeront ce vendredi sur la nouvelle stra...

PROCESSUS ELECTORAL : A la recherche d’un consensus...

Le Premier ministre, Dr Choguel Kokalla Maïga, a rencontré hier, en fin d’après-midi, à la Primature, la classe po...

ASSASSINAT DU PRESIDENT HAÏTIEN: Le point sur l’enquête...

Peu de communications officielles depuis l’annonce de l’assassinat du président haïtien Jovenel Moïse che...