Mali : Diarra Transport, quand la publicité devienne mensongère

Mali, Diarra transport, Publicité mensongère,

Diarra -Transport ! Nouveaux cars climatisés, service machin – machin…

Publicité mensongère. Le bateau Firhoun Alayshar nous amène à Mopti ce 18 Août 2019, à bord on nous propose les billets de Diarra Transport pour un départ pour Bamako à 13 heures au port même, nous étions contents à l’idée de quitter le bateau et d’emprunter directement les cars climatisés de Diarra -Transport.

Nous allons vite déchanter parce que cette brave compagnie après nous avoir vendu les billets pour le car de 13 heures, le car était remplit de gens. Devant notre étonnement, ils nous proposent un car qui venait juste d’arriver.

Nous amenons nos bagages devant la masure qui leur sert de garage pour nous entendre dire qu’il fallait les retourner au port où a eu lieu le chargement.

Après un long temps d’attente (ici le client n’est rien), un employé se charge d’enregistrer les bagages dans un très beau désordre. Au moment de l’embarquement, ils se rendent compte qu’il y a plus de bagages que de passagers et ils ont le culot de proposer à des passagers d’aller sans leurs bagages.

Un désordre indescriptible qui met les nerfs des passagers à rude épreuve. Une brave dame qui a vu certains de ses bagages débarqués et remplacés n’a pas hésité à donner un soufflet à l’impudent. Un brave homme s’emporta et eut des échanges verbaux enflammés avec une dame.

Beaucoup de passagers dépités renoncèrent au voyage. Après des échanges houleux, une pagaille totale, quelques martyrs acceptèrent d’effectuer le voyage et tenez-vous bien, il n’y a pas d’appel, on y entre comme dans une porcherie. Un parcours du combattant parce que les allées sont jonchées de bagages et il faut se débrouiller. Dans ce car neuf, la climatisation est défaillante et l’équipe technique vous impose de la musique et des séries sans tenir compte du goût ou du repos (ici le client n’est rien). Et tenez-vous bien le chauffeur conduit son car sans s’arrêter en dehors des postes et autres péages.

Pas d’arrêts de santé, pas d’arrêts pour la prière ou le repas (de toutes les façons, ici le client n’est rien). Et le chauffeur conduit comme s’il n’avait que des bagages. À propos de bagages, aucune sécurité, aucune garantie, c’est le règne du désordre et de la pagaille.

DIARRA -TRANSPORT OU DIARRA PAGAILLE ?

On a juste l’impression que cette compagnie se moque royalement des passagers.

Voyageur, qui que tu sois, où que tu ailles, n’emprunte jamais la COMPAGNIE DIARRA TRANSPORT.

Sane Chirfi, Enseignant à Tombouctou 

Lire aussi

PLUIE D’OBUS SUR AGUELHOK, HIER: Le camp de la MINUSMA visé par des terroristes, des habitations ...

Cela fait plus de deux (02) mois que le camp de la Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stab...

G5 SAHEL : Le sommet de la clarification...

Les chefs d’État de la coalition sahélienne et le président français échangeront ce vendredi sur la nouvelle stra...

PROCESSUS ELECTORAL : A la recherche d’un consensus...

Le Premier ministre, Dr Choguel Kokalla Maïga, a rencontré hier, en fin d’après-midi, à la Primature, la classe po...

ASSASSINAT DU PRESIDENT HAÏTIEN: Le point sur l’enquête...

Peu de communications officielles depuis l’annonce de l’assassinat du président haïtien Jovenel Moïse che...