Ibrahima Diawara: « À l’heure de la nanotechnologie, l’Afrique est toujours au stade de la recherche effrénée de l’autosuffisance alimentaire et de la mendicité »

La conférence Afrique Indonésie était ouvert le 20 août dernier à Bali, en Indonésie. Lors de cette grande rencontre qui se tient soixante ans après la rencontre des non alignés à Bandung, capitale de l’Indonésie, l’Afrique et l’Indonésie parleront des investissements dans les infrastructures comme levier de développement.

Chers amis ,

Je participe à Bali en Indonésie depuis le 20 Aout 2019 au Forum « AFRIQUE/INDONÉSIE POUR LES INFRASTRUCTURES » en présence de plusieurs ministres de pays africains. Cette grande conférence est initiée par le Président indonésien, Joko Widodo pour parler exclusivement d’investissement dans le domaine des infrastructures en Afrique comme levier de développement.

Aujourd’hui, l’Indonésie est sur la même table que toute les puissances économiques mondiales au point qu’à elle seule invite l’Afrique toute entière pour parler de développement des infrastructures chez nous.

On doit se rappeler de la Conférence Bandung, capitale de l’Indonésie qui se tenait du 18 au 24 avril 1955 lors de laquelle toute l’Asie invitait l’Afrique pour parler de la libération des peuples colonisés d’Afrique et de la création du mouvement des pays non-alignés. Le but était de créer les voies du développement de l’Afrique tout en créant ensemble les conditions de notre décollage économique.

Soixante ans après, nous sommes presque restés au même niveau de sous développements en Afrique parce nous avons peu de dirigeants, patriotes, honnêtes et visionnaires capables d’amorcer notre vrai développement. Nous étions au même niveau de développement que l’Indonésie il y a soixante ans.  En tant qu’africain et de surcroît jeune opérateur économique, je me pose beaucoup de questions mais ce qui me revient le plus, c’est : Qu’est-ce qui n’a pas marché ?

Parlant de développement, René Dumont disait :  » L’Afrique est mal parti. » L’histoire ne lui donne-t-il pas aujourd’hui raison ?

Je ne veux pas rentrer pas dans le débat du verre à moitié plein et à verre moitié vide mais véritablement, ce qui se pose aujourd’hui à nous est un réel problème de développement. L’Afrique est restée à la traîne pendant ces soixante dernières années et ce n’est pas étonnant car je pense que nous ne croyons pas à l’effort, à l’innovation, à la vision et nous avons peu d’ambitions.

L’état providentiel n’a permis à aucun pays de s’affirmer dans le concert des nations. Si l’Afrique continue à recevoir des autres sans rien entreprendre, sans rien apporter, nous resterons des spectateurs de notre propre destiné et nous ne ferons qu’applaudir les autres acteurs comme dans cette salle ici à Bali où j’écris ces mots.

À l’heure de la nanotechnologie, l’Afrique est toujours au stade de la recherche effrénée de l’autosuffisance alimentaire et de la mendicité. Quel contraste !

>>> A lire aussi Le Consul de l’Indonésie au Mali, Ibrahima Diawara veut renforcer les relations entre le Mali et l’Indonosie

Pour donner tort à René DUMONT, l’Afrique doit s’inspirer d’abord des exemples locaux de développement du Rwanda et de Éthiopie qui n’ont ni GAZ naturel ni pétrole mais qui aujourd’hui, sont des exemples pour le monde entier de pays qui ont amorcé leur développement économique grâce au travail, la vison, l’innovation, le patriotisme et l’honnêteté de leurs dirigeants. Nous devons une réelle prise de conscience. Il y’a pas de solutions miracles, il faut s’y mettre.

BRAVO, à l’Indonésie qui aujourd’hui est devenue un champion grâce au travail et la vision de ses dirigeants et qui seuls tendent la main à l’Afrique entière.

IBRAHIMA DIAWARA, Opérateur économique, entrepreneur malien.

Lire aussi

Mali : Incendie à l’Hippodrome : Des femmes en sapeurs-pompiers...

Samedi, à l’Hippodrome vers la « Rue Princesse », un feu a ravagé tout un appartement avant d’être ma...

Mali: scandale de détournement dans la livraison de matériels militaires...

L’affaire dite “des aéronefs cloués au sol” refait surface après les lourdes pertes enregistrées par l’armé...

Mali: «Repli ne veut pas dire abandon», affirme Ibrahim Maïga, chercheur à l’ISS...

L’armée malienne se retire de ses positions les plus avancées face aux groupes jihadistes, en conséquence direc...

Mali: Rentrée judiciaire 2019-2020 : À cause de Nouhoum Tapily, les syndicats des magistrats appel...

Dimanche 10 novembre 2019, le syndicat autonome de la magistrature « SAM » et le syndicat libre de la magist...